14 / 20
13/08/09
The west pole
THE GATHERING
 
Dire que ce dernier album de THE GATHERING est attendu est un euphémisme. Après le départ inattendu d'Anneke VAN GIERSBERGEN, la chanteuse qui a permis au groupe de se transcender et d’acquérir une renommée mondiale, nombreux sont ceux qui se demandaient comment les musiciens restants allaient s’en sortir pour continuer à faire vivre le groupe…

L’album s’ouvre d’ailleurs sur une chanson instrumentale au titre lourd de sens When Trust Becomes Sound, sur laquelle les musiciens laissent monter en puissance leurs instruments et qui capte bien l’auditeur.

Puis arrivent enfin les premières notes de la nouvelle chanteuse norvégienne Silje WERGELAND, et force est de reconnaître que la demoiselle chante très bien. Le groupe, contrairement à NIGHTWISH par exemple, a choisi de chercher un clone vocal d’Anneke, et a trouvé en Silje la candidate idéale. Outre une technique vocale très au point, elle possède un timbre très poche de celui d’Anneke, un peu plus lyrique et moins imprévisible cependant. Elle devrait bien s’en sortir en concert sur les anciens titres, ce qui devrait rassurer les fans.

Pour ce qui est de l’album à proprement parlé, le groupe a choisi de rester dans la direction abordée depuis quelques années déjà, à savoir adoucir le ton originel du combo en produisant un Rock assez calme et mélancolique (All You Are, The West Pole, You Promised Me A Symphony, Pale Traces), lorgnant parfois sur la Pop (Treasure) et sachant parfois se faire velours (le feutré No Bird Call dont l’intro évoque les PINK FLYOD et le solo ANATHEMA, ou encore la délicate ballade piano/arpège/voix Capital Of Nowhere sur laquelle la voix de la Silje évoque celle de sa compatriote Liv KRISTINE).

Les titres les plus Rock (il n’est ici jamais question de Métal) sont situés en début (When Trust Becomes Sound) et fin d’album (No One Spoke et le plus long et un peu prog A Constant Run qui clôt le cd). Au final on a une impression mitigée.

La nouvelle chanteuse tient toutes ses promesses (car comment remplacer l’exceptionnelle Anneke?) et les nouvelles compositions sont agréables et de qualité (bien qu’assez calmes et Rock dans l’ensemble), mais on ne peut s’empêcher de regretter le manque de prise de risque de la part d’un combo qui a souvent innové et montré la voie (voix ?), ainsi qu’un léger manque d’inspiration pour la création.Cependant, et à la décharge du combo, celui-ci vient de traverser une période très difficile, et il est toujours délicat d’être attendu à ce point par une horde de fans intransigeants car passionnés.

Reste un album de bonne qualité, pas innovant mais bien interprété, constituant une bonne entrée en matière pour Silje (avant qu’elle ne prenne complètement sa place sur le prochain album), et qui devrait plaire aux amateurs de BLACKFIELD, ANATHEMA et autres Steven WILSON, ainsi qu’aux fans de THE GATHERING les plus ouverts d’esprit.

En attendant un prochain album plus innovant et inspiré…
Phil "KOB"
Date de publication : jeudi 13 août 2009