Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JACK'S FAMILY - One big disguise

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2008
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 30minute(s)

Site(s) Internet : 
JACK'S FAMILY WEBSITE
JACK'S FAMILY MYSPACE 

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 12/09/09
Du caractère !
JACK'S FAMILY, groupe anglais formé en 2002, est l'auteur d'un premier album la même année, Poetry Of Souls et d'un EP en 2004, Man In The White Coat. One Big Disguise est sa 3ème réalisation, enregistrée en 2008, où nous découvrons 6 titres, une vidéo de Pretty (où nous pouvons voir évoluer le groupe sur scène) et un documentaire de 20 minutes (Behind The Disguise). Formé par Kelly JONES (chant et violon) [parente de Rachel JONES, chanteuse de THE REASONING, ex KARNATAKA ?] et par Jean Paul DE-HAVILLAND (guitares) [parent de Sir Geoffrey ?], tous deux sont rejoints par Darren TANSLEY (piano, claviers), Rich POTTER (basse) et Nicholas J SPALL (batterie), décédé d'un cancer en octobre 2008. JACK'S FAMILY décide de poursuivre son aventure et de sortir en 2009 One Big Disguise, en l'honneur de leur batteur.

JACK'S FAMILY se pare d'un Métal Mélodique Progressif aux limites de l'obscur, flirtant avec les frontières d'un Dark voire Gothic Métal (le final de Please Be Still). Une petite touche celtique est même évidente grâce au violon de Kelly (Falling, Round And Round, Cruelty On A Pedestal). Celle-ci magnifie d'autre part la musique du groupe par sa voix alliant douceur sur certains passages mais le plus souvent par une hargne contenue (sans jamais verser toutefois dans le violent, voire guttural). Sur le fabuleux Cruelty On A Pedestal, Kelly nous offre alors toute l'étendue de sa palette vocale. Elle appuie de même le côté théâtral (Ideal Me, Cruelty On A Pedestal) des compositions de haute tenue, où plages calmes et électriques s'alternent et voit claviers, piano, rythmiques et guitares jouer à part égale.
Nous pensons certes à LACUNA COIL (derniers albums), mais aussi à LAKE OF TEARS, voire au niveau des ambiances à SAMAEL. Une profonde osmose est perceptible sur cet album, renforçant la force de caractère et l'identité singulière de cette formation.
D'autre part, et cette remarque est tout à fait personnelle, je pense que le groupe possède un atout (qu'il pourrait développer dans l'avenir) en la présence d'un violon au sein de sa formation. Le final violon / guitares de Cruelty On A Pedestal (juste avant les 3 minutes de piano qui étire le titre sur 9 minutes) est tout simplement magnifique.
La production et le mixage sont tout bonnement excellents (c'est une autoproduction !) et le travail sur l'artwork est superbe.
Même si relativement court sur sa durée (et pour cause...), One Big Disguise mérite pleinement une attention plus que bienveillante !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MARILLION
Happiness is the road
LADY KILL
In my back
KARUNA
Neitherworld
GPS
Window to the soul
CONTINUUM
From the depths...
Chroniques du même auteur
LEAVING PASSENGER
When it's done
XAVIER BOSCHER
Pentagramme
PYT
Pyt passe par le sas - live in delémont 2013
ULSTER PAGE
Memory
FALLEN EIGHT
Rise & grow
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente