Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JADED HEART - Inside out

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 1994
Provenance du disque : Acheté
13titre(s) - 56minute(s)

Site(s) Internet : 
JADED HEART FACEBOOK
JADED HEART WEBSITE

 (17/20)

Auteur : Axldobby
Date de publication : 03/01/10
Oublié de tous...
Qui l'eut cru ? Pensait-on à l'époque avoir affaire à l'une des futures références du Hard Rock Mélodique ? J'en doute.

Père et fils ensemble, main dans la main pour la production d'un album : Udo BORMANN et Michael BORMANN réalisent en 1994 l'enregistrement d'Inside Out. Il faut savoir que le projet JADED HEART vit le jour au milieu des 80's, et que faute de reconnaissance et de contacts, le groupe n'apparut qu'au milieu des 90's. Michael BORMANN enchaîna les postes en tant que chanteur, afin de nouer de meilleures relations et gagner en notoriété. Challenge réussi.

Avec Axl KRUSE le batteur de MAD MAX, le bassite Michael MULLER et son frère Dirk BORMANN, Michael BORMANN reprend du service en 1994 et ensemble ils signent le premier album de JADED HEART.

Ce n'est pas dans mes habitudes, toutefois j'ai décidé de présenter le must de l'album de façon détaillée. Cette sélection n'est pas officielle, elle n'engage que moi. Tout d'abord, je commence par How Many Tears : derrière ce nom à faire pleurer dans les chaumières, se cache un morceau explosif. En effet, mélodies du feu de Dieu et "yeah" aigus de Michael BORMANN se mêlent habilement. Pour l'anecdote, How Many Tears est le fruit d'une collaboration officieuse entre Michael BORMANN et BONFIRE. Ensuite, Hold On : le Hard Mélodique prend toute sa place sur ce titre. J'ose même ajouter une comparaison à WHITE LION pour la mélodie, et plus précisément durant les solos de guitare. Puis, je descends en fin de liste pour m'attarder sur Surrender : le "revival" 80's est 100% présent, grâce à la prestation du claviériste Stefan BRAUN. Surrender jongle entre Aor et Hard Mélodique. A la suite, je pointe du doigt Take Me Back : une dose plus Hard-US qui ravira les fans du genre. Enfin, je garde le meilleur pour la fin : Missing You ou l'hommage (voire plagiat) à KISS. Si les couplets ne sentent pas l'odeur des américains, attendez-vous à une surprise lors des refrains. Cela ressemble étrangement à I Was Made For Loving You de KISS ! Malgré le détail, c'est un magnifique morceau.

Au final, l'album Inside Out propose un ensemble varié. Ce premier essai est une pure réussite. L'unique "hic" de l'opus reste son manque de popularité.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HORISONT
Odyssey
GLAZWOLF
Masquerade in grace
IRMINSUL
Ainsi soit il
FALC
Segunda luna
YANN ARMELLINO & EL BUTCHO
17
Chroniques du même auteur
SUPERSTITIOUS
Superstitious
COBRA
First strike
VOW WOW
Cyclone
IRON MAIDEN
Powerslave
SANVOISEN
Soul seasons
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente