12 / 20
25/01/10
The isolation game
DISARMONIA MUNDI
 
DISARMONIA MUNDI joue dans la même cour que ces compatriotes de BLIND STARE et RAINTIME à savoir un new death mélo ultra mélodique rabattu par les SONIC SYNDICATE and co.

Je n’ai absolument rien contre ce style mais voir tant de groupes se ressembler comme deux gouttes d’eau sans qu’on soit capable de les reconnaître lors d’un blind-test, cela commence à être un peu gênant. Combien de fois cela a été entendu ? Impossible à dire tellement de nombreuses formations ont usé et abusé du filon à outrance. Depuis quelques temps, on constate une certaine contagion de ce style chez les labels de tout poil.

Profitant du marché métallique florissant, les directeurs artistiques n'hésitent plus à se jeter à corps perdu dans les signatures, bien décidés à explorer chaque recoin épargné par l'impitoyable business industry. Et pourtant à la décharge de ces Italiens, les treize compos allient complexité et qualité, si bien qu'on ne s'ennuie finalement très peu pour un album typé. Après plusieurs écoutes, il y a toujours des petites nouveautés que l'on découvre ou redécouvre, qu'elles soient amusantes ou étonnantes. Björn "Speed" STRID et Olof MÖRCK (NIGHTRAGE) ont été appelé en renfort pour appuyer ce côté SOILWORK et NIGHTRAGE mais franchement ces cinquante minutes semblent bien longues…

On attend pour l’avenir une personnalité affirmée moins calquée sur ses modèles qui certes sont excellents mais qui ont tellement phagocyté la scène que DISARMONIA MUNDI affiche une pâle figure dans leur sillage.
Phil "KOB"
Date de publication : lundi 25 janvier 2010