15 / 20
16/02/10
From the ashes
VOICES OF DESTINY
 
Etiqueté Dark Gothic par son propre label, le jeune quintette germanique VOICES OF DESTINY a en fait davantage rapport avec le Heavy Metal mélodique et symphonique, agrémenté de quelques colorations extrêmes et modernes ici et là.

Les ingrédients principaux sont ceux d’un Heavy Metal européen somme toute très classique, piochant dans divers sous-genres afin d’être conforme aux canons métalliques contemporains. Ainsi, les riffs sont souvent gonflés à la testostérone, apportant une légère saveur Power Metal, renforcée par une batterie ayant recours à la double grosse caisse. Sans être constitutifs d’une appartenance au monde du Progressif, les nombreux changements de rythme complexifient un propos par ailleurs exposé de manière limpide. Par ailleurs, certaines rythmiques effrénées font référence au Heavy Speed typiquement teuton. Enfin, quelques vocalises caverneuses et haineuses servent de caution vaguement Black Metal à l’ensemble.

Mais les éléments les plus marquants et significatifs du répertoire de VOICES OF DESTINY sont le chant féminin de Maike HOLZMANN et les claviers de Lukas PALME. Car oui, VOICES OF DESTINY est un groupe à chanteuse ! Pour autant, la brune Maike ne prétend pas rivaliser avec ses homologues qui donnent dans le répertoire lyrique et hautement acrobatique. Son timbre de voix ne s’apparente pas a priori à l’univers du Metal : clair, voire limpide, il apporte une touche quasiment féérique, quand bien même il manque encore de puissance et de présence. Cela dit, il n’est pas forcément désagréable d’apprécier d’authentiques lignes de chant, plutôt que des exercices de virtuosité vocale.
Quant aux claviers, ils sont de tous les instants, à tous les postes : ambiances symphoniques ou gentiment gothiques, colorations plus modernes, simples arrangements rehaussant des riffs et des rythmiques par forcément novatrices.

On le voit, les ingrédients de From the Ashes sont nombreux, parfois antithétiques ; le grand pari réside donc dans leur intégration harmonieuse dans un ensemble cohérent. Globalement, l’écoute des douze titres s’avère agréable, convaincante, même si l’album aurait gagné a être un chouia plus court afin de gagner en impact. Le pari est donc plutôt réussi et on peut noter le nom de ce groupe sur nos tablettes afin d’en surveiller la progression dans les années à venir.
Alain
Date de publication : mardi 16 février 2010