17 / 20
29/03/10
Post mortem
TNT
 
TNT fait partie de ces nombreuses formations françaises étant partie à l’assaut du Hard Rock à la toute fin des années 70 et au début des années 80. S’accaparant l’héritage des grand aînés mais revendiquant leur identité par un chant en français, les TRUST, OCEAN, WARNING, VOIE DE FAIT, TRASH ont tous laissé des traces vinyliques. Tous sauf TNT qui, mis à part un 45 tours sorti à la sauvette en 1982, n’a jamais confirmé sur la cire les promesses de ses démos. La principale raison pour laquelle quelques nostalgiques se remémorent encore cette formation est sa participation à la série policière franchouillarde Les Cinq Dernières Minutes en décembre 1982, sous le couvert de l’appellation croquignolette de DYNAMITE ET COMPAGNIE. Enfin, TNT est la première formation notable à avoir accueilli en son sein le batteur Farid MEDJANE, futur TRUST.
Aujourd’hui, le label Mémoire Neuve prend l’initiative audacieuse et ô combien bienvenue d’éditer en vinyle (vous savez, ces grandes rondelles de plastique noir qui tournent à raison de 33 tours à la minute) pas moins de neuf titres de TNT, la plupart extraits de démos successives, le titre Le Tueur de Fous étant un repiquage à l’arrache de l’épisode des Cinq Dernières Minutes. Sur ce dernier titre, le son n’est franchement pas fameux (s’agirait-il d’un repiquage à partir d’une vieille cassette VHS ?) et c’est bien dommage car le titre s’avère excellent. Enfin, c’est toujours mieux que rien...
Les six autres compositions chantées montrent un groupe mêlant Hard Rock (rythmes Boogie métallisés sous haute tension à la clé) et Heavy Metal à la JUDAS PRIEST ou SAXON. Les guitares jumelles des deux compositeurs Jean Pierre CAHEN et Philippe MANCA combinent à merveille l’art du riff sec comme un coup de trique et les soli étincelants et incisifs, avec en prime en vrai sens de la mélodie. La section rythmique sait se montrer mobile, dynamique et pas seulement monolithique. Le chant de Ted ZYTYNSKI se situe dans un registre haut perché, agressif, un brin éraillé, un peu comme ses collègues d’OCEAN, WARNING, VOIE DE FAIT ou plus tard H-BOMB. Ce type de registre peut apparaître désuet de nos jours mais on ne m’empêchera pas de penser qu’il fait mouche à tout coup !
Pour le reste, on trouve deux instrumentaux, Sexy Gril (dans la veine percutante mais mélodique d’un Hellion de JUDAS PRIEST) et le plus banal Instrumental qui clôt cet album.
Outre la joie réminiscente de temps passés de recevoir un 33 tours par la Poste, l’écoute de cet opus montre combien le pari de pratiquer avec une maîtrise toute professionnelle le Hard et le Heavy sans renier une identité française faisait sens en ces temps reculés. Merci encore à Mémoire Neuve.
Alain
Date de publication : lundi 29 mars 2010