Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LUJURIA - Llama eterna

Style : Heavy Metal
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 42minute(s)

Site(s) Internet : 
Site web
Myspace 

Label(s) :
Maldito Records
 (17/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 13/08/10
Hommage espagnol
Voici bientôt 20 ans qu’existe LUJURIA. Mené depuis 1993 par le chanteur Oscar, la formation a longtemps choqué les âmes bien pensantes en combinant ouvertement Rock et sexe. Rien de bien neuf me direz-vous, sauf que l’Espagne est, aujourd’hui encore, profondément catholique, et, bien que très attachée à sa liberté, il demeure certains sujets délicats à traiter. Alors parler ouvertement de sexe en osant s’appeler « Luxure », vous imaginez que ça peut en chambouler certains ! Son premier album publié en 1995 donne le ton, au grand dam des conservateurs… qui vont pouvoir monter au créneau pendant pas loin de dix ans, ne serait-ce qu’à cause des pochettes et titres d’albums. Seul le temps « assagira » LUJURIA qui, sans changer d’esprit, propose en 2006 un superbe album concept – Y La Yesca Ardera – contant, si j’ai bien compris (je ne parle pas espagnol…) une partie de l’histoire de Castille. Revenant à des thèmes plus basiques, LUJURIA propose fin 2008 un album plus direct et très efficace, Lincantrofilia
En 2010, les Espagnols enregistrent un album ambitieux et particulièrement intéressant pour tout amateur de Metal ibérique. Llama Eterna contient 10 titres, dont 9 sont des reprises de groupes espagnols qui ont, chacun à sa façon, marqué l’histoire du Metal national. LUJURIA pourrait jouer la facilité en reprenant BARON ROJO, ANGELES DEL INFIERNO ou MAGO DE OZ, mais il n’en est rien, car le groupe rend ici hommage aux disparus de la scène espagnole, tout en se faisant plaisir : de la ballade de BURNING au très speed Destrucion de V8, en passant par le Heavy de BARRICADA et de BRUQUE ou par le Rock explosif de SANTA ou TEQUILA, nous avons ici droit à une belle leçon d’histoire musicale, une mise en bouche fort appétissante, un condensé qui donne envie d’en savoir plus. Seules les reprises de GOLIATH ou de TOPO me paraissent moins à leur place, mais ce n’est qu’un détail tant l’ensemble est riche. L’album se termine avec Estrella del Rock, seul titre original de LUJURIA qui parvient, en l’espace de quelques minutes, à jouer un grand nombre de styles que le Hard Rock a connu depuis sa naissance : Hard, Heavy, Speed y cotoient un semblant de ballade ou de Power.
Avec Llama Eterna, LUJURIA réalise un double exploit : rendre un hommage mérité aux musiciens trop tôt disparus et retracer une partie de l’histoire du Hard Rock espagnol. Une belle initiation pour tous les curieux, mélant l'utile (pour le côté historique du projet) à l'agréable (pour... ben, la musique, tout simplement).

Marpa, le 13 août 2010
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Volumenbrutal Le samedi 14 août 2010

Ville : LE HAILLAN
Merci pour l'info Raskal, je ne savais pas que V8 était argentin.
Raskal Le samedi 14 août 2010

Ville : CHAMBERY
Je me permet d'intervenir dans cette discussion de fans de Métal espagnol, juste pour une petite précision sur le groupe V8 ! Il s'agit d'un groupe argentin en fait qui a officié entre 1982 et 1986 ! Du très bon Heavy Metal ! Je vous conseille l'écoute de ce super groupe même si il est peu facile de se procurer les albums car très recherchés...Voilà !
Commentaire de metalmp : Merci pour cette précision, Raskal. V8 a beau être argentin, le morceau ici repris me semble plus que prometteur et donne envie d'en savoir plus..
Volumenbrutal Le vendredi 13 août 2010

Ville : LE HAILLAN
Toi, tu m'as donné envie d'acheter cet album de reprise. Pourtant , je trouve LUJURIA très surcoté, même si j'ai apprécié l'album précédent. Bravo pour ta chronique. Et puis quand on parle de metal ibère, çà fait plaisir, surtout à moi!
Commentaire de metalmp : Avec un pseudo piqué chez El Baron, je ne suis pas surpris. La scène ibère est riche et variée, les Espagnols semblent apporter un réel soutien à leurs groupes: le festival Leyendas del rock met, à l'honneur l'espace de 3 journées (!) un bon nombre de formations chaque année, la presse propose des pages entières consacrée au metal hispanique... Sommes nous simplement capables d'en faire autant en France? Allez, pour te faire plaisir (à d'autres aussi) arrivent les chro des derniers Saratoga et Azrael.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WHITE LIGHTNING
Dr meanberger's sinister plot
RIOT V
Live in japan 2018
PAGAN ALTAR
Judgement of the dead
PAGAN ALTAR
Lords of hypocrisy
BLACK HAWK
Straight to hell
Chroniques du même auteur
HEMORAGY
The thirst world war
TRIGGERFINGER
By absence of the sun
ATLANTYCA
To nowhere and beyond
HEADCHARGER
Slow motion disease
TAGADA JONES
Dissident
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente