16 / 20
06/11/10
Raging Waters
SYRENS CALL
 
Derrière des sonorités qui peuvent sembler venir des profondeurs d’un autre âge, se cachent la détermination et le modernisme de la musique de SYRENS CALL.
Progressif un peu, Symphonique parfois, FM par moments, Rock, surtout, l’univers des influences de SYRENS CALL est incontestablement varié. Il est difficile de coller une étiquette à cet album qui puise dans divers styles permettant aux Lillois de se forger leur propre identité. Des traces de RUSH, NIGHTWISH ou encore BON JOVI enrobent un ensemble personnel, original et très souvent subtil où les guitares grondent au rythme d’une batterie particulièrement efficace et moderne, qui impose de nombreuses cassures de rythmes, alternant la sobriété à des doubles grosses caisses judicieusement placées. Chaque morceau de ce Raging Waters est construit de manière à garantir une montée en puissance dévastatrice.
L'album a cette fois été enregistré à domicile, au studio du groupe qui a travaillé sous la houlette de son claviériste, Franck MANIER, délaissant le LB Lab de Stéphane BURIEZ (LOUDBLAST), et bénéficie du mixage fait au Finnvox studio de Mika JUSSILA qui a notamment travaillé avec ANGRA, STRATOVARIUS ou NIGHTWISH.
Complexes structurellement, les chansons nécessitent souvent une écoute attentive. Car si elles sont dans l’ensemble faciles d’accès grâce à des sonorités pop, le mélange des rythmes et des ambiances cachent de nombreux petits moments d’originalité, comme ce final victorieux qu’est The Dance Of Light sur lequel le sus nommé BURIEZ est venu pousser la chansonnette à sa manière, avec sa voix à l’opposée de celle de Soraya, qui, elle, est profonde et douce à la fois. L’amateur de belles mélodies, complexes et planantes, trouvera incontestablement son compte dans ce Raging Waters, même si aucun morceau ne se distingue particulièrement de cet ensemble homogène et attrayant. SYRENS CALL semble en effet avoir atteint ce niveau de maturité musicale qui lui permet de composer des chansons aussi efficaces les unes que les autres, des morceaux simplement estampillés, dans le sens le plus honorable du terme, « tous publics ». Rien que ça, c’est déjà très prometteur, d’autant que, face à un public, SYRENS CALL est une véritable invitation à la fête, tant humainement que musicalement.
metalmp
Date de publication : samedi 6 novembre 2010