Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SYMFONIA - In paradisum

Style : Melodic Speed Metal
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 55minute(s)

Site(s) Internet : 
SYMFONIA MYSPACE 
SYMFONIA WEBSITE

Label(s) :
Edel Music
 (17/20)

Auteur : Axldobby
Date de publication : 06/04/11
Copie conforme, manque d'originalité !
Nouveau tandem de la scène internationale, Timo TOLKKI et André MATOS ont joint leurs forces à celles de trois naufragés de « prestige » (le terme me paraît un tantinet exagéré, néanmoins jugez par vous-même) à savoir le bassiste Jari KANLULAINEN (ex-STRATOVARIUS et EVERGREY), le batteur Uli KUSCH (ex-HELLOWEEN et MASTERPLAN) et le pianiste Mikko HARKIN (ex-SONATA ARTICA). Figurez-vous que ses seigneurs du Power/Melodic Metal ont fondé ensemble le groupe ultime : SYMFONIA. « Méfiance » susurreront certain(e)s à l’égard du nouveau-né, pouvant aussi bien s’avérer un plan foireux qu’un véritable succès ! J’ai pourtant tendance à laisser une chance à ces réunions insolites, au cas où ...

La promesse d’un album sera fondée, puisqu’en fin d’année 2010 une date est fixée pour la sortie de l’opus In Paradisum. Comme chacun(e), j’ai eu l’occasion d’écouter les premiers extraits dont Fields Of Avalon, chanson endiablée et mélodique sensiblement proche de STRATOVARIUS. Ce détail n’est pas anodin : Timo TOLKKI fut guitariste leader et compositeur du géant finlandais STRATOVARIUS. Sans souhaiter m’étaler sur des (hypo)thèses, je pense que le guitariste s’est imposé en section instrumentale, laissant le soin des paroles à son acolyte André MATOS. Quant aux autres, sans jouer le rôle de « bouche-trou », ils n’ont sans doute pas participé aussi activement à l’élaboration de l’opus. De toute manière, le duo reste la base de l’édifice. Sans médisance de ma part, les autres peuvent facilement disparaître par la suite sans affecter véritablement SYMFONIA.
Si Fields Of Avalon laissait transparaître un André MATOS poussif, Come By The Hills à l’allure HELLOWEEN, Alayna ou In Paradisum (quoi que, ce dernier joue crescendo et decrescendo admirablement, appuyé par des chœurs grégoriens) dévoilent une facette vocale sereine du chanteur. A l’inverse, Forevermore, Pilgrim Road ou Santiago déversent un flot rapide de notes, ponctuées de touches « heavy ».

Loin d’innover, loin d’exploser à la face du monde en nouvel espoir du genre musical, SYMFONIA réalise toutefois une sympathique performance/production. Ne tient qu’à vous de le faire vôtre !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
IRON FIRE
To the grave
SEVEN WITCHES
Call upon the wicked
SCANNER
The galactos tapes
GRAVE DIGGER
Exhumation (the early years)
BRAINSTORM
Memorial roots
Chroniques du même auteur
DIRTY RHYTHM
Hard as a rock
GUNS N' ROSES
Appetite for destruction
BUDDY BLUES
Buddy blues
VOW WOW
Helter skelter
SIXSIN
Anarchy
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente