20 / 20
17/04/11
Passion
PENDRAGON
 
Quand Passion rime avec frissons... Qu'il est bien nommé, ce nouvel album de PENDRAGON ! En une fidèle continuité, Passion chemine sur les traces de ses 2 prédécesseurs, que sont le sublime Believe (2005) et le fabuleux Pure (2008). Plus en arrière dans le temps, nous retrouvons aussi ici des mélodies et des atmosphères issues de The Window Of Life (1993) et du monument qu'est The Masquerade Overture (1996). L'artwork, tout comme pour Pure, a été conçu par Nick et sa réalisation confiée à Killustrations. Le résultat est une fois de plus grandiose, dans des tons plus chauds. Le livret nous permet même de réviser notre anatomie, étalant des planches de certains organes essentiels à la vie, réceptacles de nos émotions, frissons et.... passions.

Oui, Passion reprend les mêmes éléments et essences qui ont fait la félicité de Pure. Et nous emmène avec une force identique vers des sommets de délices complices. Nick BARRETT s'emploie à nous faire rêver, grâce à son génie pour écrire des compositions ô combien mélodiques. Toujours affûté, son jeu de guitares nous cingle les oreilles, le cerveau et le coeur pour ne plus nous décramponner. Scott HIGHAM, jeune frénétique comparse du groupe, en remet une louche derrière ses fûts, plein d'énergie et Rock en diable. Peter GEE travaille, comme à son habitude, avec tout son savoir, la rondeur et le chaloupé de sa basse. Tandis que Clive NOLAN (accompagné de Nick), explore de nouveau majestueusement, avec ses claviers, des palettes sonores, des couleurs harmonieuses que PENDRAGON avaient déjà appréhendé précédemment.
Passion (5'27) et Empathy (11'24) pourraient faire qu'une et seule entité : nous retrouvons les mêmes motifs mélodiques sublimes, des phrases identiques, assortis d'une intensité, d'une énergie passionnelles, finissant sur une note orchestrale du plus bel effet. Le très rythmé Feeding Frenzy (5'47), le plus sombre It's Just A Matter Of Not Getting Caught (5'41), avec ses passages de guitares typées Métal et Skara Brae (7'32), énigmatique et gorgé de ses sonorités toutes neuves, entremêlent des plages calmes avec des accès électriques, ondes soyeuses poussées par un vent venu du tréfonds de l'âme.
This Green And Pleasant Land (13'14), la plus longue composition de l'album, débute avec sagesse (dont la ligne de chant rappelle celles de Believe), pour glisser dans un tourbillon ambitieux d'ivresses mélodiques. Son long final instrumental est d’un éblouissant feeling, avant de s’éteindre sur un chant tyrolien ( ?) et un bruitage étrange. La ballade Your Black Heart (6'46) met un point final à l'ardeur de Passion, Nick faisant valoir un indéniable talent au piano.

Quitte à me répéter (et m’autoplagier pour le coup !), oui, ce Passion est le digne successeur de Pure. Moderne sans renier son passé, mélodique comme à son habitude, emplit d’émotions, la Musique de PENDRAGON est une véritable source de rêves. Tout simplement : merci Nick, Clive, Peter et Scott !

Passion est proposé en digipack, version cd/dvd. Il est disponible sur cette page de l’antenne francophone de PENDRAGON : BUILT BY FRANCE (http://www.facebook.com/note.php?note_id=177192182330712), auquel participe notre Ami Didier, qui assure une promo française exceptionnelle, à la hauteur de sa passion pour PENDRAGON. Le groupe nous fait l'honneur de jouer quatre fois en France : le 25 avril à Lyon (Rémi, Nico, Séb et moi y serons !), le 03 mai à Pau, le 04 mai à Bordeaux et le 05 mai à Paris.



Ben
Date de publication : dimanche 17 avril 2011