17 / 20
06/10/11
Reveries of reform
REFORM
 
Formé en 1998 et après 5 albums studio, c'est cette fois-ci avec un double album que REFORM, groupe originaire de Suède, nous entraîne dans ses rêveries musicales.
Quintet devenu stable au fils des années, Jesper BERGMAN (basse / chant), Anders BERGMAN (batterie), Peter AKERBERG (guitares /claviers), Mattias LENNESTIG et Magnus RAMEL (claviers) sont régulièrement accompagnés d'autres musiciens, ici par Bill OHRSTROM, Ake ERIKSSON, Per TJERNBERG et Ralph LUNDSTEN.

The Reveries Of Reform, à travers ses 12 compositions (de 6 à 19 minutes), nous élève avec douceur et volupté dans les strates nuageuses d'une voûte céleste étoilé d 'un Rock Progressif Jazzy aux atours psychédéliques. Et où l'improvisation se marie habilement et subtilement avec une ligne de conduite mélodique.
Another Happy Landing, Tax Vobiscum sont fermement typés jazzy, alors que Mitsuhirato, I Furuskogen (avec en fond sonore une invitation à une balade en forêt avec fée clochette), Nuclear War (l'un des 2 seuls titres chantés), Three Part Dream et Uncle Urri II (doucereux et plus consensuel) sont plus marqués Rock Progressif. Nous pensons alors aux fameux PINK FLOYD, YES et autres CAMEL.
The Faithfull, le long titre Madame Riot Lajath (plus de 10 minutes) et son côté mutin, Little Vienna et son languissant déroulé entrecroisent au gré des développement instrumentaux ces 2 courants stylistiques.
Align, 2ème titre où l'agréable voix de Jesper se fait entendre, est sans doute la composition la plus "musclée" de l'album, plutôt typée Rock Progressif psychélique des 70's. Les guitares et l'arrangement ont alors un petit air des DOORS.
L'album se termine sur un titre fleuve, laissant flotté dans son courant Lounge une musique d'un calme absolu... les nappes de claviers s'épanchent en sons rappelant un VANGELIS sous tranquillisants, voire un TANGERINE DREAM des plus relaxant ! J'avoue vite m'ennuyer à l'écoute de From The Hilltop And Beyond...

Avec ses claviers et piano omniprésents, ses guitares à la fois lyriques et électriques, sa basse grondante et sa batterie au jeu tout en finesse, ses nombreux bruitages et l'enchaînement de ses compositions, Reveries Of Reform, malgré sa longueur, fait preuve d'une irréprochable osmose. Grâce à la richesse de ses mélodies délicates et recherchées, nous pouvons alors suivre le fil des rêveries de ces habiles musiciens, sans craindre un instant de se perdre dans un labyrinthe cérébral sonore où la technique l'emporterait sur la forme harmonieuse.
Ben
Date de publication : jeudi 6 octobre 2011