18 / 20
02/11/11
All rights removed
AIRBAG
 
All Right Removed est le 3ème album des Norvégiens de AIRBAG, après un premier jet en téléchargement gratuit en 2006, les 7 titres de Sounds That I Hear, et un album en 2009, Identity.

Si à ses débuts AIRBAG était un tribute-band à PINK FLOYD, Anders HOVDAN (basse), Asle TORSTRUP (chant / claviers), Bjorn RIIS (guitares / chant / claviers), Henrik FOSSUM (batterie) et Jorgen HAGEN (claviers) ont su phagocyter de belle façon, tout en gardant une authenticité personnelle, cette influence majeure de leur musique aux teintes chatoyantes Rock Progressif. L'écriture des compositions (de 3 à plus de 17 minutes), les mélodies, les sons de guitares et claviers nous ramènent alors invariablement (par mimétisme !) vers PINK FLOYD. Nourries au feeling d'un David GILMOUR, voire d'un Nick BARRETT (PENDRAGON) et un peu plus loin d'un Bryan JOSH (guitariste et mentor de MOSTLY AUTUMN, autre admirateur de PINK FLOYD), les guitares acoustiques et électriques tricotent des mélodies sublimes, aériennes, envoûtantes, s'épanchant sur de riches passages instrumentaux, comme sur le long final de Never Coming Home ou sur le titre fleuve (17'21) Homesick I-III. Les claviers analogiques, Hammond en tête, gravent des ambiances atmosphériques planantes. Seuls ou en harmonie avec les guitares, ils écument cet album d'un bout à l'autre. La rythmique, basse tout en rondeur et batterie somme toute Rock, parachève la volupté de cet équilibre éthéré et esthétique. Les violons, sur fond de claviers / piano, de Light Them All Up amènent une ambiance toute mélancolique, sentiment que nous ressentons par touches tout au long de l'album (White Walls et The Bridge par exemple). Et là se rappelle à nous une autre influence du groupe : Steven WILSON (lui aussi très imprégné de la musique de PINK FLOYD !) et PORCUPINE TREE, et peut être plus encore BLACKFIELD. Plus anecdotiques, certaines plages de claviers, dans leurs tourments les plus atmosphériques, pourront renvoyer vers les allemands d'ELOY. ANATHEMA n'est aussi jamais très loin. Le timbre de voix sublime, clair et le maniérisme du chant sont à rapprocher d'une Pop anglaise de qualité.
Le son et le mix sont excellents, seul pèche à mon goût cette sombre pochette, avec ce requin (de la finance ?), s'élançant pour un saut de l'ange suicidaire du haut d'un édifice (financier ?) dans le vide abyssal de tout respect citoyen.

AIRBAG : le nouveau PINK FLOYD du XXIème siècle ? Nous pouvons alors raisonnablement nous poser la question à l'écoute de ce superbe et très réussi All Rights Removed !

Ben
Date de publication : mercredi 2 novembre 2011