17 / 20
13/11/11
Shake your skull
CHILLIHOUNDS
 
Voilà un album qui fait le plus grand bien en ces temps déprimants. Avec ce troisième album, les Suédois de CHILLIHOUNDS livre une cargaison brûlante de Hard Rock mettant fortement l’accent sur les racines Rock’n’Roll. Ces petits gars envoient du bois, en privilégiant une approche directe, jouisseuse, un son gras et puissant, des mélodies prenantes, des compositions courtes.

Les riffs et les rythmiques de Back In The Game, de Love Pays No Rent et de No Vacation semblent tout droits sorti de l’usine des frères YOUNG au milieu des années 70. Celui de Taking Off évoque un BLACK SABBATH festif. Comme son titre l’indique, Evil Mind Blues émarge au registre du Blues électrique rugueux, avec déhanchement Boogie et guitare slide. Enchaînés et ouverts par un harmonica, Cain et Mark Of Cain donnent eux aussi dans le Boogie Blues sauvage (CACTUS et CANNED HEAT seraient fiers de ces jeunes héritiers !). Avec ses riffs secs et ses choeurs virils, le binaire Heartbeater peut rappeler THE ANGELS (ANGEL CITY pour les nostalgiques des années 80).

Presque chaque titre révèle telle ou telle inspiration, sans jamais verser dans le plagiat. Les CHILLIHOUNDS emportent l’adhésion en misant sur la concision, l’énergie, l’enthousiasme. A ce titre, le groupe emprunte également au Glam Rock, notamment à SLADE.

Le chanteur est particulièrement intéressant, évoquant un Glenn DANZIG en plus énergique et direct (sur Cain notamment), un Ian ASTBURY en plus chaleureux, ou un Doc NEESON (THE ANGELS). Avouez qu’on a connu références plus honteuses !

Au total, un album chaleureux et festif susceptible de vous aider à traverser automne déprimant et hiver cinglant.
Alain
Date de publication : dimanche 13 novembre 2011