17 / 20
24/12/11
Apocalypse
WOLF'S GANG
 
Après avoir publié un Ep 3 titres, WOLF'S GANG a gagné la confiance du label qui monte, Emanes Metal. Rien de surprenant à cela puisque ce label aime à la fois lourdeur et tradition. Emanes se démarque des autres labels Metal par une stratégie particulière : en effet, plutôt que de signer tout ce qui lui tombe sous la main, Emanes semble préférer limiter ses sorties discographiques en optant, dans la grande majorité de ses choix, pour ce que le label estime être du metal de qualité. Reste à savoir ce qu’Emanes fait du point de vue promotionnel pour permettre à ses poulains de s’épanouir…

Pour ce premier album, WOLF'S GANG a complété son line-up en recrutant un second guitariste, apportant ainsi plus de rondeur à sa musique. Vite, très vite, on consatate que WOLF'S GANG a tout d’un futur grand : la formation a pris soin des détails : la production de Fred ROCHETTE (décidément très en vue en 2011) met en valeur chacun des instruments, le livret est richement illustré par ASTARGOTH (bien connue des lecteurs de notre webzine) en plus de proposer les traditionnels textes des chansons. Il est surprenant, d’ailleurs, qu’une formation opte pour un patronyme anglais alors qu’elle s’exprime dans la langue de Rousseau… Peu importe, au final, car la meute des loups compose ici des titres efficaces, rentre dedans et investit le pré carré (mais pas chasse gardée) d’ADX en s’intéressant à l’histoire avec Maréchal De Fer, ou La Guerre De Cent Ans dont le refrain rappelle quelque peu celui de La Terreur (tiens, donc...)

Mais il n’est guère question de plagiat, soyons clairs ! Car le groupe varie les plaisirs en s’intéressant à d’autres thèmes, comme le sort des « chiens jaunes », ces militaires travaillant sur le pont des porte-avions et vêtus de jaune se trouvant ici, pour l’histoire, à bord d’un navire qui n’est qu’une ruine flottante (Crash) ou, sujet d’actualité s’il en est, le risque nucléaire (Toxique Luxure). La musique est forgée dans le même métal, celui qui fleure bon les années 80 qui se sont alliées au modernisme : la voix claire , puissante et mélodieuse de Frédéric Bailly est accompagnée par un ensemble direct au riff mémorisable et efficace tout au long de cet album qui ne demande qu’une chose : que l’essai soit transformé…

La prochaine étape pour WOLF'S GANG est celle de la confirmation par la scène, dans un premier temps, puis avec un successeur à cet Apocalypse plus que prometteur. Quand on vous dit qu'il y a de bons groupes en France !
metalmp
Date de publication : samedi 24 décembre 2011