Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HUGGER FACE - Morse of beyrouth

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
5titre(s) - 20minute(s)

Site(s) Internet : 
HUGGER FACE MYSPACE 
HUGGER FACE WEBSITE

Label(s) :
Voltadikt
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 06/01/12
Son brut et sans concession
A en croire le label Voltadikt qui publie l’EP Morse Of Beyrouth, son auteur, le combo toulousain HUGGER FACE, évolue dans la sphère Fuzz Core. Une étiquette annonciatrice de brutalité, tout autant que l’origine du nom du groupe. Dans la série des Alien, le Face Hugger désigne en effet la forme « enfant », si l’on peut dire, de la créature vouée à féconder sa proie. Dotée d’une queue et de huit doigts, elle s’agrippe au visage de sa malheureuse victime, telle que celle représentée en couverture de Morse Of Beyrouth.

Ce cinq titres impose effectivement un son brut, sans concession. Le chant, véritablement enragé mais maîtrisé, prend place sur des guitares qui offrent des riffs saccadés (Goelands) ou « moulinent » sur des chromatismes. L’introductif Le Rire Sarcastique De L’Idiot Satisfait, à la batterie fracassante, montre instantanément que la section rythmique n’entend pas faire de la figuration. Ce résultat se révèle d’autant plus spectaculaire qu’HUGGER FACE se réduit à un… trio !

Dans l’ambiance sombre qui se dégage de Morse Of Beyrouth, la basse parvient contre toute attente à se faire entendre, et de quelle manière ! Sur Goelands, elle se met en valeur dans un mix pour le moins chargé. Les lignes exécutées par le bassiste rappellent nettement le jeu de Les CLAYPOOL, souvent très en avant sur les albums de PRIMUS, dont HUGGER FACE revendique clairement l’influence. Les Toulousains semblent également partager avec le fameux trio le goût des titres décalés : à la fin du Rire Sarcastique De L’Idiot Satisfait, le rire promis ne manque pas de survenir.

Il convient de noter que, pour un auditeur non averti, la musique d’HUGGER FACE peut sembler hermétique. Après quelques écoutes, il pourra cependant adopter cet univers, dont le venimeux riff de 777@erosfade constitue, à mes yeux, le moment le plus intense. Le groupe signe donc un EP tout à fait prometteur.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WITCHSORROW
Hexenhammer
HELEVORN
Aamamata
MARIENBAD
Werk 1 nachtfall
BLACK WREATH
A pyre of lost dreams
EPHEDRA
Can'-ka no rey
Chroniques du même auteur
TRIBUNE
Elder lore/the dark arts
AEDEYN
Impression d'errer
MARILYN MANSON
Holy wood (in the shadow of the valley of death)
CHARIOTS OF THE GODS
Tides of war
SUCKERSTARZ
Easy romance
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente