14 / 20
16/02/12
Another night of passion
MAD MAX
 
Malgré les nombreuses années d'existence du groupe, à chaque fois que je lis le nom de MAD MAX je ne peux m'empêcher de penser dans un premier temps au célèbre film de George MILLER avec ses incroyables cascades et bien sûr Mel GIBSON.

A vrai dire, je connais le groupe que de nom, je découvre donc MAD MAX grâce à la chronique de Another Night Of Passion, comme quoi il n'est jamais trop tard !

A vrai dire, je ne suis pas surpris par ce que j'entends, ayant glané quelques infos un peu partout sur le net, je savais à peu près à quelle sauce j'allais être mangé à l'écoute de ce disque. Du bon gros Hard-Rock aux rythmiques en béton armé dans la plus pure tradition des sorties des années 80. Dans la lignée d'un EUROPE mais en plus couillu, c'est ainsi que je définirais de manière brève la musique de MAD MAX. Pour les plus jeunes d'entre nous, je donnerais comme référence un petit côté CRASHDIET, en effet quelques influences Glam se font entendre par moment.

Cet album marque également le retour au complet du line-up présent sur l'album Night Of Passion sorti il y a 25 ans ! Vous avez donc l'explication sur le nom de ce nouvel opus. Il en résulte une suite logique d'un album dans la lignée de ce que MAD MAX nous avait habitué avec Night Of Passion, c'est à dire, un disque de pur Hard-Rock sans concession, sans synthé ni ballade mais uniquement composé de chansons racées et taillées pour la scène.

A noter que l'album est disponible en version digipak double CD contenant en guise de disque bonus, un live intitulé Official Bootleg - Live in Berlin pour lequel je ne pourrais me prononcer, le pack promo que j'ai reçu ne contenant pas le live. Toutefois c'est un beau cadeau, bien sûr si le son est bon. Et puis c'est toujours plus sympa d'avoir un live plutôt que 2 titres bonus en version instrumentale de chansons présentent sur l'album comme c'est souvent le cas avec ce genre de CD bonus.

Au final, MAD MAX et son Another Night Of Passion nous prouve que le Hard-Rock traditionnel à encore de beaux jours devant lui même si il a été quelque peu oublié ces derniers temps.

Phil "KOB"
Date de publication : jeudi 16 février 2012