Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
UFO - Seven deadly

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
UFO WEBSITE
UFO FACEBOOK

Label(s) :
Steamhammer
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 18/02/12
Encore solide
Il s’est écoulé quarante et une années depuis la sortie de UFO 1, premier disque du groupe sorti en 1971. C’est dire si la chronique de Seven Deadly requiert une traitement circonstancié puisqu’il s’agit du vingtième album de cette éminente formation britannique. Au cours de cette très longue carrière, UFO a connu de 1975 à 1979 une période faste, tant sur le plan artistique que commercial, avec pour pics l’album studio Lights Out (1977) et le double live Strangers In The Night (1979). Le départ du l’emblématique Michael SCHENKER brisa net cette ascension et le reste de la carrière fut en dents de scie. Le retour de Michael SCHENKER avec un superbe Walk On Water (1995) donna quelques raisons d’espérer un regain de popularité. Hélas, le nouveau départ du guitar hero sonna le glas des espoirs.

Depuis 2004 et le solide You Are Here, le chanteur Phil MOGG, implacable leader depuis la défection pour maladie du bassiste Pete WAY, tient la barre en ayant recours au guitariste virtuose Vinnie MOORE, produisant de manière ponctuelle des albums crédibles, agréables, efficaces mais rarement transcendants. Force est de constater que Seven Deadly s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs The Monkey Puzzle (2006) et The Visitor (2009).

Les dix titres (douze dans l’édition digipack limitée) de Seven Deadly visite tous les territoires d’un registre Hard Rock de tradition (Classic Rock comme on dit de nos jours) certes très classique mais tellement bien maîtrisé que, dans la plupart des cas, on se laisse prendre au jeu. Du binaire teigneux que ne renierait pas AC/DC à la ballade désabusée en passant par de nombreuses touches Blues Rock, UFO assure l’essentiel, même si on a parrfois l’impression que la formation est un peu en pilotage automatique et que la fougue et la magie se font attendre. On soulignera néanmoins la qualité impressionnante du jeu de Vinnie MOORE ; à des années lumière de ses débuts de descendeur de manche dans l’écurie Shrapnel (Mind’s Eye en 1986), il fait preuve d’une versatilité bluffante, assénant des riffs secs, glissant des parties de slide juteuses et surtout ciselant des soli absolument brillants de mélodicité. Le véritable homme fort de cet album, c’est lui, sans vouloir faire offense à Phil MOGG qui s’avère néanmoins toujours aussi évocateur avec son timbre rauque et son phrasé laconique.

Pas de révolution ni de réelle magie mais de la fort belle ouvrage, ce qui est déjà on ne peut plus méritoire après des décennies de créativité. A propos de créativité, je sais bien que tous les goûts sont dans la nature, mais l’artwork de cet album fait tout de même partie des pires de la discographie de UFO : le label pourrait peut-être investir quelques euros auprès d’un graphiste digne de ce nom.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
gonzo55 Le lundi 30 septembre 2019

Ville : la destrousse
la pochette est géniale et vinnie moore au top
Commentaire de Alain : OK pour Vinnie Moore (j'adore ses 1ers albums solo) mais pour la pochette... On parle tout de même d'un groupe qui, dans les années 70, bénéficiait des apports visuels du studio Hipgnosis (certes, les factures étaient payées par le label Chrysalis).
krakal Le lundi 26 mars 2012
Il est vrai que la pochette est vraiment pas géniale (ils auraient dus faire appel à moi ^^) ,,,,Néanmoins, UFO c'est du bon et rien que ça ,,,aucun soucis pour les fans et autres ! A écouter ! A savourer !
Volumenbrutal Le dimanche 19 février 2012

Ville : LE HAILLAN
Je dois recevoir la version LP. Clair la pochette est hideuse, mais musicalement, je resterais toujours fan de ce groupe, même si la encore nous resterons loin des standards du groupe. Et puis la voix de Phil MOGG c'est quelque chose. UFO FOREVER!
Ben Le samedi 18 février 2012

Ville : Chambéry
Complètement d'accord avec toi mon cher Alain, dans le genre hideux cet artwork se pose là !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HORISONT
Time warriors
THORGEN
Messager du mal
PEO
Welcome to the party
FAIR WARNING
Best and more
NIGHT
Soldiers of time
Chroniques du même auteur
BURNING SAVIOURS
Unholy tales from the north
ARS ONIRICA
I: cold
DARKSEED
Poison awaits
THREE SEASONS
Things change
SAFFIRE
From ashes to fire
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente