14 / 20
19/02/12
Circle of the oath
AXEL RUDI PELL
 
Quoi de neuf sur la planète AXEL RUDI PELL ?
Un nouvel album pardi !
Comme un métronome, Axel nous livre pratiquement tous les ans voire 2, soit un live, soit une nouvelle compilation de ballades, soit un album...au risque de se répéter un peu !
Car oui, cette lapalissade a tout son sens pour ce nouvel opus : Axel joue du Axel !
Point barre !
Une fois cela dit, tout ne l'est pas forcément !
Car même si cet opus ne sera pas le meilleur de l'ère d'un Johnny GIOELI presque toujours au forcing, il n'en reste pas moins qu'il s'écoute avec un certain plaisir.
Les compositions s'essayent à nouveau mais à de rares occasions vers d'autres horizons, comme Circle Of The Oath et sa guitare acoustique et un Johnny dans les graves...
Pas exceptionnel mais une initiative qui mérite d'être soulignée.
Le reste du titre s'essaye à une ambiance orientale pas assez assumée à mon sens et j'ai pensé à du RAINBOW par moment.
Un titre de plus de 9 minutes tout de même !
World Of Confusion qui clôt l'album atteint aussi ces longueurs avec le coup de l'accélération rythmique en cours de route et des claviers un peu plus présents typés années 80 pas forcément du meilleur goût.
La power ballade Lived Our Lives Before ne fera pas partie de mes préférées du groupe même si le charme opère encore !
Le titre plus musclé est encore présent après l'introduction classique d'Axel, il s'intitule Ghost In The Black ici.
Hold On To Your Dreams plus Hard-Rock est bien ficelé mais l'introduction me rappelle déjà un autre titre de la formation germanique, une sensation éprouvée également sur Run With The Wind, Bridges To Nowhere, voire Fortune Of War !
Before I Die est la bonne surprise de l'album avec enfin une ligne de chant un peu plus originale, titre salutaire tant l'album ressemble à d'autres et manque au final d'un peu d'originalité.
A trop vouloir produire, cela semble presque une évidence !
Il n'en reste pas moins que même si cet album sonne redondant, Axel nous glisse ici ou là quelques délectables solis dont il a le secret !
La guitare et le chant sont toujours mixés bien en avant, la basse absente...
Moins inspiré, un peu redondant avec un Johnny GIOELI un peu moins en voix, ce Circle Of The Oath se place dans la moyenne moyenne des productions d'AXEL RUDI PELL.
Sans plus pour ma part...
Rémifm
Date de publication : dimanche 19 février 2012