17 / 20
09/03/12
All things metal
SERPENT SAINTS
 
Tu retournes le livret de la galette, et c'est clairement écrit blanc sur fond rouge sang : SERPENT SAINTS , c'est la revanche du Heavy Metal Danois. En gros, inratable... Mais avant de vous en dire plus sur ces prétentieux "Métalleux Old School", rappelez-vous: en novembre 2008, Emanes nous avait fait parvenir Long Live Metal, une compilation sur laquelle figurait déjà un titre de SERPENT SAINTS. Ce que notre ami Raskal en avait pensé alors (je cite: "SERPENT SAINTS - Devil's Night : EMANES vient de sortir en vinyl le EP du groupe Danois qui fait partie des révélations 2008 ! Heavy Metal à la 80's, mais actualisé ! Excellent !") a-t-il changé ?

SERPENT SAINTS, sans nous inviter à un voyage nostalgique, nous embarque dans un glorieux passé, celui des années 80 qui virent tant de formations explorer des horizons nouveaux, tenter des mariages et arrangements a priori improbables et qui pourtant sont devenus référentiels. Des guitares rapides, saturées (Martin IMPALER, Simon CONSTRICTOR), une voix agressive, hargneuse, haute et sacrément déterminée (Soren ADAMSEN, également chanteur d'ARTILLERY), une rythmique (Ryan D'MOLISHER à la basse et Lars OLRIK à la batterie) oppressante qui se pose comme une chape de plomb, construite à base de cassures et changements de rythmes épileptiques (attention particulièrement à Rising ou Witchhunt, véritables hymnes au headbanging. Lovely, tout simplement...)

Ca vous évoque VENOM ? Gagné ! Ou encore les compatriotes de MERCIFUL FATE ? Gagné aussi (preuve en est la reprise de Come To The Sabbath) ! La rage des débuts de METALLICA ? SLAYER ? Certes. Oublier SODOM ? Que nenni... Ou, plus actuel, WOLF qui vibre au son Old School et, également, veut maintenir la flamme en vie ? Ajoutez à cela des guitares qui s'affrontent à la manière de celles de JUDAS PRIEST ou qui jouent avec les mélodies tel IRON MAIDEN, et, surtout, une immense dose de personnalité propre à SERPENT SAINTS et, oui, on comprendra aisément que le groupe se pose en fervent chevalier défenseur du Métal d'antan. Car si le groupe est un vibrant et vivant hommage à l'esprit d'antan, il sait parfaitement rester lui même et se forger son propre caractère musical.

Old School sans jamais être ridicule, SERPENT SAINTS joue le jeu jusqu'au bout en proposant un livret à l'ancienne, minimaliste dans l'esprit DIY, mais à ce stade, on se fout royalement d'avoir plus. Les mecs vont simplement, et avec une rare efficacité, droit au but. Ils ne passent pas par 36 chemins pour clamer leur amour du Metal ("Metal... Rules!, sur All Things Metal)

Un petit passage avec les maitres français du Thrash à l'ancienne ne serait pas de refus (ça, c'est un message !) En attendant, foncez sur cet album qui pourrait bien devenir une référence du genre (qui a dit Kill 'Em All ?).
metalmp
Date de publication : vendredi 9 mars 2012