17 / 20
07/10/12
Déserts
TRANSBOHÊM
 
Je cite : "groupe de Fusion Metal World, inspiré des musiques orientales, celtiques et d'Europe de l'Est ou de groupes comme DEAD CAN DANCE, OPETH, MAGMA, DREAM THEATER...". Effectivement, TRANSBOHÊM marient tous ces styles, ces références dans une alchimie nourrie, une homogénéité talentueuse à travers ce premier album enregistré live et autoproduit, Déserts. Parmi ses nombreuses influences (auxquelles je rajouterai quelques réminiscences issues du courant Rock Progressif des années 80), l'ambiance arabo-orientale me semble être somme toute dominante (impression renforcée par l'illustration de la pochette).

TRANSBOHÊM est formé par Jean-Marc GOBAT (claviers, multi-instrumentiste et fondateur du groupe), Yves CORVEZ (guitare), qui a fait ses débuts de musicien avec l'ancien batteur du groupe de Metal français HEAVENLY, s'investit aussi dans la musique Flamenco, Christian BOCANDE (basse) joue aussi avec Ismaël LÔ, CASAMANCE entre autres à travers le monde, Emmanuel BLATTES (batterie), clarinettiste de formation classique, est membre de ECARTS, trio Jazz Rock et Claire LAFAGE (chant), ex-chanteuse du groupe de Metal français EVIL ONE et violoniste de formation. Tous les membres du groupe possèdent donc un solide bagage technique et une grande ouverture d'esprit vers le Monde de la Musique, partageant ces passions aussi variées que leurs 5 compositions, allant de 4 à 10 minutes.
Caravan nous promène dans une ambiance orientale parsemée d'ondes de chaleur Metal / Rock Progressif, où le chant lyrique et éthéré de Claire est un vrai rafraîchissement. Le long développement instrumental est harmonieux, et les claviers, omniprésents, nous projettent dans les années 70 - 80. Plus rapide et fougueux, Circles, en dépit de son incrustation Metal Progressif, aménage de délicats passages plus calmes, avec toujours la présence de ce chant limpide. Ecoute Petit Serbe laisse entendre une mélodie émouvante, la guitare pouvant alors rappeler CAMEL (Rajaz - 1999). Avec son final enlevé, Hun's Parade et son clin d'oeil Reggae, me semble plus Rock dans l'ensemble. Flam illustre toute la diversité des styles pratiqués sur Déserts, unissant le Flamenco à un passage central typé Metal, où quelques lignes mélodiques de guitares me font penser à... IRON MAIDEN.

Déserts est un fabuleux voyage aux ambiances sonores et d'écritures riches et multicolores, qui ne demande qu'à s'épanouir auprès d'un large public curieux. Ce premier album privilégie la beauté et la fluidité des mélodies, plutôt que de s'enferrer dans une démonstration technique et ingrate. Certes originale et tigrée, la mosaïque musicale de TRANSBOHÊM n'en reste pas moins extrêmement accessible!
Ben
Date de publication : dimanche 7 octobre 2012