16 / 20
03/12/12
Zouille & hantson
ZOUILLE & HANTSON
 
Lorsque deux des plus talentueux musiciens de leur génération décident de faire un bout de chemin ensemble, le résutat ne peut être qu'explosif. Et si Renaud HANTSON a réactivé depuis 2009 SATAN JOKERS, on attendait avec une grande impatience le retour discographique, sinon scénique, de ZOUILLE, vocaliste hors pair qui sévit au sein de SORTILEGE.

Pour cet album, HANTSON a "recruté" le guitariste Mike ZURITA et le bassiste Pascal MULOT. Autrement dit, lui inclus, cela représente pas moins des trois quarts de SATAN JOKERS. HANTSON souhaite-t-il collaborer avec ZOUILLE histoire de se lancer dans un nouveau défi musical griffé SJ?
Non.
Les deux se retrouvent au contraire, et de façon assez surprenante, afin de nous offrir un album qui ressemble étrangement à un quasi best of de SORTILEGE. Sur les 16 titres proposés, 8 sont des reprises quasi fidèles de la discographie du mythique groupe parisien (2 reprises du Ep et 3 de chaque album) plus 3 versions Live datant de l'époque SORTILEGE. Pas étonnant dans ces conditions que ce soit le nom de scène de Christian AUGUSTIN qui soit placé en premier. Faut-il y voir le signe d'une envie du chanteur de revenir sur le devant de la scène? Non, et le message semble clairement exprimé dans le livret : "Ce dernier soupir vous est dédié (...)".

Musicalement, ces reprises sont particulièrement fidèles aux versions originales, et donc - en tous les cas en ce qui concerne les extraits de Sortilège et de Métamorphose (je n'ai jamais trop accroché avec Larmes de Héros...) - d'une efficacité toujours aussi redoutable. Certes, on trouve ci et là quelques aménagements et arangements (la ligne de chant sur le refrain de Sortilège, le solo sur Gladiateur) mais le résultat parle de lui même et transforme cet album en une rare occasion pour les plus jeunes de découvrir un pan de l'histoire métallique française des années 80, et pas des moindres... D'autant que 3 des 4 extraits live proviennent, semble-il- de la période SORTILEGE, nous montrant le groupe en pleine maitrise de son art. Quand quelqu'un va-t-il enfin se décider à dépoussiérer de vieilles bandes enregitrées en public afin de les commercialiser ??? Doit bien y avoir des traces du Breaking Sound festival ou de ce concert en tête d'affiche à l'espace Balard, quand même...

Les autres morceaux sont, quant à eux, moins marquants. Plus facile, d'écoute et de création, ils semblent décallés par rapport à la brutalité féroce de SORTILEGE. On reconnait cette patte plus veloutée de Renaud HANTSON qui partage ici le chant avec ZOUILLE, mais l'ensemble s'approche trop, par instants d'un hard fm aseptisé.

Ce Zouille et Hantson mérite cependant votre attention pour, vous l'aurez compris, ce qu'il nous rappelle de SORTILEGE et, aussi, pour le livret intérieur richement illustré de charmantes nymphes dénudées (dont je continue de chercher le rapport avec le contenu musical...)

Malgré tout ce que tu as écris, ZOUILLE, si l'envie te prenait de revenir accompagné de tes anciens compagnons, c'est une évidence: il y aura une réponse publique...

En attendant, faites vous plaisir, soyez curieux: procurez-vous cet album d'un duo rare. Après tout, c'est bientôt Noël, non?
metalmp
Date de publication : lundi 3 décembre 2012