14 / 20
14/12/12
Pervaja sleza oseni
AUT MORI
 
Les Russes de AUT MORI rejouent avec ce premier album le scénario désormais fameux et rôdé de la Belle et de la Bête. La formation a opté pour la pratique d’un Doom Metal avec des connotations gothiques certaines.

La caractéristique principale est la présence d’un chant féminin qui tient le devant de la scène, concurrencé par un chant masculin grondant. Et c’est la Belle qui emporte le morceau, haut la main. La chanteuse module des lignes de chant éthérées, visant à produire un rendu mélancolique, objectif largement atteint. Le chant masculin guttural, relativement banal, demeure en retrait et ne justifie sa présence que par la création d’un contraste avec les vocalises articulées et expressives de la chanteuse. A noter que les deux vocalistes ont recours à leur langue maternelle, ce qui s’avère pertinent au vu du registre abordé.

Sur le plan instrumental, les rythmiques et les riffs sont lourds mais sans excès, les claviers et les instruments à cordes rehaussent l’austérité Doom de mélodies tristes. Le tempo général est forcément lent, renforçant l’atmosphère dépressive. Sans en atteindre encore le niveau qualitatif, AUT MORI s’inscrit dans la lignée de formations comme DRACONIAN ou NOX AUREA. Il reste à dégager une personnalité plus affirmée et à peaufiner les compositions afin de développer un potentiel non négligeable.
Alain
Date de publication : vendredi 14 décembre 2012