Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SIX IN LINE - Head gasket for the devil

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
5titre(s) - 21minute(s)

Site(s) Internet : 
SIX IN LINE FACEBOOK
SIX IN LINE WEBSITE
SIX IN LINE MYSPACE 

Label(s) :
Superstrong
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 27/12/12
Mécanique bien huilée
Qu’il s’agisse de son artwork ou du nom de ses interprètes, l’EP Head Gasket For The Devil suscite instantanément la curiosité des amoureux d’automobile. Chez ces derniers, la mention de SIX IN LINE évoquera un célèbre motoriste bavarois, qui se distingue par ses blocs… six cylindres en ligne. La traduction de « head gasket » permet de poursuivre la comparaison, cette expression signifiant en effet « joint de culasse ». Avec Head Gasket For The Devil, la mécanique du groupe colmarien, actif depuis 2010 dans sa composition actuelle, se met en action pour la première fois.

Démarrant par un Cardinal Sins puissant et inspiré, le cinq-titres de SIX IN LINE semble se rattacher à un Hard Rock plutôt classique. Ce morceau s’en écarte toutefois par les hurlements du chanteur, le Suédois Nils WAYNE (ex-FALL OF DEATH). Par la suite, les Alsaciens impriment une marque quelque peu différente, où le Stoner occupe une place de choix. Énergique et lourd, Hero est le plus représentatif de cette tendance.

Toutefois, Head Gasket For The Devil présente également d’autres composantes, relevant notamment du Metal industriel. Par ses riffs et son solo quelque peu lugubre, Monolith vient rappeler l’album Ænima (TOOL). Il en est de même de The Larch, instrumental aux énigmatiques guitares. Dans un tout autre registre, Hero propose un hommage au Rockabilly, tandis que Sexual Transition se caractérise par l’interprétation lascive, particulièrement appropriée, du vocaliste. Si ces différentes inclinations peuvent paraître plus anecdotiques que la dimension Stoner, le format nécessairement réducteur du disque nous empêche, pour l’heure, de livrer un verdict définitif. A l’occasion d’un LP, nous devrions connaître plus précisément les proportions de ce séduisant mélange.

Line-up :

Nils WAYNE : Chant
Lionel BASCOLE : Guitare
Wilhelm BRAENDLEIN : Guitare
Romain FIOROT : Basse
Frédéric DILL : Batterie
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SATAN JOKERS
Addictions
COLDSPELL
A new world arise
JADED HEART
Inside out
GREAT WHITE
Full circle
DAYLIGHT ROBBERY
Falling back to earth
Chroniques du même auteur
NOVELS
Mirror dog
TITANS EVE
Life apocalypse
A PERFECT DAY
A perfect day
HUGGER FACE
Morse of beyrouth
HYPERDUMP
Rational pain
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente