15 / 20
10/03/13
Impact
COVERED CALL
 
Impact marque donc le retour en cette année 2013 des suédois de COVERED CALL !
Et première surprise, l'excellent Thomas VIKSTROM, chanteur du premier opus Money Never Sleeps sorti en 2009 se voit remplacé par le non moins talentueux Goran EDMAN...
Divine Suède !
Le line-up est composé des deux membres fondateurs Ronny SVANSTROMER et Joel CARLSSON aux guitares, accompagnés par Morgan ROSENQUIST au même poste et de Andy LOOS à la basse.
Je ne connais qu'un titre du premier opus et donc ne pourrai comparer ce dernier Impact à son prédécesseur.
En revanche, voilà ce que je ressens après plusieurs écoutes de cet opus.
Goran EDMAN, dont la discographie est autant prestigieuse que prodigieuse voire prolifique vient encore démontrer toute l'étendue de son talent.
Et il fallait un chanteur de cette trempe là pour embellir certains titres assez classiques de l'album.
Là ou HEAT par exemple a choisi l'année dernière avec son Address The Nation de faire évoluer son Hard-Rock mélodique vers des gros refrains et un style FM plus à l'américaine, COVERED CALL reste bien ancré dans un Hard-Rock mélodique à l'européenne.
Deux guitares, pas de clavier ou presque mais un Goran EDMAN capable de sublimer un bon nombres de compositions. (Lorraine, When The Lights Are Out, Look Into Your Mind, Hold On et Wake Up (et ses quelques très discrètes sonorités de claviers ! Si si, tendez bien l'oreille !!!) mes préférées.).
Quelques rythmes de batterie un peu saccadés m'ont déplus (comme sur Nothing Last Forever) et les guitares me rappellent sur un certain nombre de titres DEF LEPPARD.
L'introduction guitare du génial Hold On sort de chez BON JOVI et le pont vocal de chez DEF LEPPARD. (le refrain me fait partir aussi sur une autre chanson mais je n'arrive pas à la retrouver !)
Les soli sont assez bien sentis et frisent parfois le sublime.
Le mixage et la production tiennent la route et rendent cet opus fort agréable à écouter.
Il manque peut-être une petite ballade en milieu d'album pour aérer un style assez homogène sur la longueur et des guitares qui comme sur Last Goodbye (dernier titre) finissent par être un peu trop envahissantes.
J'ai moins aimé les 3 derniers titres de l'album tout comme le Make A Wish et ses claviers qui ne s'assument pas (vague sonorité de Hammond) et guitare d'introduction très (trop) comme DEF LEPPARD..
En tout cas, si il m'a fallu un temps certain pour me mettre cet Impact à l'oreille, les multiples écoutes ont fini par me convaincre du réel plaisir ressenti sur l'ensemble de l'album, 5 titres surtout.
Et que COVERED CALL, avec quelques arrangements de ci, de là, pourrait bien devenir une figure majeure de ce style que je vénère tant !
Mon admiration pour Goran EDMAN reste intact, fidèle et respectueuse !
Quel magnifique timbre de voix et exceptionnel chanteur...
Impact, un des bons albums de ce cru 2013 !
A la frontière de mon top album de l'année...
Rémifm
Date de publication : dimanche 10 mars 2013