16 / 20
14/04/13
V8
VULCAIN
 
Les voici de retour nos mythiques Parisiens, maîtres de la foudre ! Après une année particulièrement rude - les frangins PUZIO ont tous deux été, à des moments différents et pour des motifs opposés, victimes d’accidents - qui a obligé le trio à retarder l'enregistrement de ce nouvel effort studio – et, accessoirement, été à l’origine de l’annulation de pas mal de concerts. Réunis en 2009 après une brouille de presque 10 ans, le public aura dû patienter 15 longues années depuis la sortie du dernier album studio (le trop mésestimé Stoppe La Machine, en 1998).

Mais tout venant à point à qui sait attendre (surtout s’il n’y a pas d’autres choix), enfin ce V8 arrive. Ils auraient pu trouver mieux comme titre, c'est une évidence, mais on leur pardonnera cette facilité baptismale de leur huitième album studio. Car tout est là. V8 est bourré de cet esprit qui animait le VULCAIN des débuts, le VULCAIN populaire, prolétaire et engagé qu’on trouvait sur les deux premiers albums.

Le groupe aborde ici avec un bonheur intact ses thèmes favoris que sont les belles mécaniques (Go Fast - qui raconte l’histoire d’un trafic de came avec la méthode dite « Go fast » - et ses faux airs à la TRUST), la politique toujours aussi foireuse (Lâchez-Nous), les femmes et autres fantasmes héroïques qui animent nos nuits (Dans Mes Rêves) ou la fête (Rien A Voir). Plus surprenant, on découvre un Vulcain amateur de vélo (L’Arrivée Du Tour et son break qui rappelle ACDC, une reprise totalement remaniée avec bonheur d'un titre d’Alain BASHUNG, artiste sans doute plus rock’n’roll que bon nombre de rockers – les paroles reflètent bien l’esprit tordu du personnage, d’ailleurs). Le groupe en profite surtout pour remercier son public, fidèle, passé ou nouveau, d'être là (Avec Vous), lui promettant ainsi de toujours rester proche de lui.

La production de Marc VAREZ met en avant la basse de Vincent et la batterie, sans dénaturer le rôle de Daniel, que l’on retrouve, plus fort que jamais, cet esprit qui fit du groupe le MOTORHEAD français. Ca vrombit et ça cogne à la Ace Of Spades et Overkill réunis, lorgne un peu du côté d’ACDC, avec une efficacité incontestable.

Après un retour remarqué en 2010 grâce à un double CD/DVD immortalisant leurs retrouvailles avec le public de la capitale, on n’attendait plus qu’un album studio pour que le groupe reprenne la route avec du nouveau matériel pour nous alimenter. VULCAIN n’a rien à prouver, rien à perdre non plus. Et décide, cette fois-ci, de "s'autoproduire", de prendre en main sa destinée en n'accordant plus sa confiance aux labels qui s'en mettent plein les fouilles, au détriment des artistes. Le groupe a su utiliser son énergie pour se faire plaisir, revenir à ses bases rock’n’roll, et demeurer, trois décennies plus tard, un des plus authentiques groupes de rock en France, toute étiquette confondue.

On devra cependant patienter encore un peu pour retrouver VULCAIN sur scène, le groupe ayant, là encore, pris le parti de gérer sa destinée. Plutôt que de se précipiter pour rien, il souhaite toucher le plus de monde possible et annoncera ses premières dates vers la rentrée prochaine, même si quelques shows sont déjà prévus. En attendant, comme le scandait Daniel avec MR JACK, "Appuie Sur On" et profitons de ce retour réussi de VULCAIN.
metalmp
Date de publication : dimanche 14 avril 2013