16 / 20
16/05/13
The long lost future
FACE DOWN
 
Deux années se sont écoulées depuis que FACE DOWN, les "presque Parisiens" comme ils se nomment, nous ont offert leur premier essai, The Runaway, déjà très pro à l'époque et que je qualifiais de "patchwork métallique" dans le meilleur sens du terme. Alors pensez-vous que j'ai prêté une oreille particulièrement attentive à ce nouvel essai, The Long Lost Future ?

Notons tout d'abord un changement radical puisque FACE DOWN a intégré un chanteur, l'Espagnole Byron, lui aussi fortement influencé par la rage de Phil ANSELMO et consort. Une rage qui explose lorsque le gaillard se retrouve face à son dernier verre (My Last Tequila)...

Plus matures, les neuf chansons que nous offre le désormais quintette font la part belles aux guitares couillues, soutenues par une rythmique en béton armé. FACE DOWN dresse une véritable barricade sonore que vient, heureusement adoucir l'instrumental Under The Sun, calme moment au milieu de cette tempête de sable emprunt de cet esprit sudiste et bluesy qui, bien qu'en filigranes, reste présent tout au long de l'album, marqué par la rudesse et la brutalité de l'univers désertiques des grands espaces américains évoqués tant par la pochette que par les titres très "western spirited" (Lone Ranger, My Last Tequila, Poker Time, Blow Away The Dust...)

Notons également la présence d'un titre à moitié caché, l'instrumental Evil Blues, qui figure sur la pochette, affiche 9'07, s'interrompt au bout d'une minute trente pour reprendre quelques minutes plus tard et conclure cet album avec des sons plus improbables les uns que les autres.

FACE DOWN a pris le temps nécessaire pour peaufiner son premier album complet tout en gardant intacts cet esprit colérique et forger son image. alors amis amateurs de décibels rageurs, foncez, vous allez adorer ! J'ai peut-être plus de cheveux, mais la nuque continue de craquer, elle !
metalmp
Date de publication : jeudi 16 mai 2013