16 / 20
29/01/14
20 ans d'ombre et de lumière
TAGADA JONES
 
20 ans ! tu m'étonnes que ça se fête !

Et TAGADA JONES, loin d'être aux fraises (ouais, je sais, elle est facile !) nous offre un joli package composé d'un CD live de 16 titres et d'un DVD qui a de quoi laisser rêveur plus d'un groupe de rock en France.

Groupe ouvertement engagé TAGADA JONES est, face à son public véritablement enragé et crache son venin à tout va. Les politicards de tous bords (et de toute nationalité) en prennent pour leur grade, l'économie, la mondialisation, itou, bref, "on a la haine et vous nous empêcherez pas de parler". Force est de reconnaitre que le discours - que l'on adhère ou pas - est bien écrit et rappelle bien souvent le TRUST des grands jours, mais TAGADA JONES reste toutefois plus proche, dans l'esprit et dans la musique, de LOFOFORA, et ne peut laisser indifférent.

Ce live réserve bien des surprises, d'ailleurs. Car le Punk de TAGADA JONES se rapproche étonnamment et très souvent d'un Metal direct et sans concession, Thrash, Heavy, à la mélodie minimaliste mais bien présente. Ca rentre dans le crâne et ça fait bouger le corps tel un défouloir enragé.

En vrai pirates bretons qu'ils sont, les quatre dynamitent tout sur leur passage. Une belle réussite.

L'autre objet réserve quant à lui d'autres surprises. 20 ans, ça mérite bien qu'on retrace l'histoire du groupe, non ? Eh bien, TAGADA JONES nous propose bien mieux que ça, et nous entraine sur les routes avec lui. Ca commence par le départ en voiture des musiciens de chez eux pour continuer sur les routes et dans les airs. Des chemins qui les mènent aux Vieilles Charrues parmi d'autres festivals moins connus (le Sylak festival, le Bétizfest, les Hivernautes...) et nous les montre à visage toujours découverts, souriants et simplement heureux de vivre.

Et que penser de ces images tournées à...Taïwan et au Japon où le groupe a été invité à la suite d'une rencontre due à ce que certains appellent le hasard... Les salles sont aussi surprenantes que le public, souvent ! Pas flagadas du tout, les jaunes (ouais, je sais, pas trop fine, celle-là...) découvrant un groupe à la rugosité qu'ils ne soupçonnaient pas.

Si l'on regrette certains passages sourds et plus difficiles à comprendre,on ne peut que féliciter TAGADA JONES de nous emporter dans sa folie enragée et bienfaitrice. A voir sur scène, pour se défouler, certes, mais pour le professionalisme des gars, aussi ! Un parfait complément du Bal Des Enragés dont ils sont des acteurs indissociables.
metalmp
Date de publication : mercredi 29 janvier 2014