17 / 20
16/03/14
Universe
TRUCKFIGHTERS
 
Fondé à l’aube des années 2000, TRUCKFIGHTERS atteint la notoriété quelques années plus tard, avec un premier album très remarqué, Gravity X (2005), à la suite duquel ils partagent l’affiche avec FU MANCHU. La formation suédoise poursuit son activité sur un rythme d’abord soutenu, proposant successivement Phi (2007) et Mania (2009). Après quelques années de silence, nous découvrons aujourd’hui Universe, publié comme tous ses prédécesseurs par le label Fuzzorama Records.

TRUCKFIGHTERS peut être rattaché à différentes tendances, dont la première, le Hard Rock, est suggérée par le format de ce nouveau LP. Relativement court (quarante-quatre minutes), il ne comprend que sept titres, à l’instar de certains classiques des seventies, notamment le fameux Machine Head (DEEP PURPLE). Le morceau d’ouverture, Mind Control, confirme aussitôt ce pressentiment par un riff tendu, qui contribue à créer une ambiance mélancolique propre à mettre en valeur le timbre relativement sombre du chanteur OZO.

Toutefois, le Hard Rock ne représente pas l’unique terrain d’expression du groupe. Les puissantes guitares des refrains de The Chairman participent certes de cette tendance, mais ce titre s’aventure plus largement dans le Stoner. J’en veux pour preuve le riff mélodique, véritablement hypnotique, autour duquel sont construits ses couplets, ou encore son interlude instrumental qu’on peut imaginer issu de longues jams. À vrai dire, l’orientation Desert Rock se révèle prédominante dans Universe. D’autres morceaux s’inscrivent encore plus clairement dans ce contexte : citons Prophet et sa lourde section rythmique, ou encore l’énergique et très bref Convention, sorte d’archétype du genre.

À un degré moindre, on peut également souligner les incursions des Scandinaves dans le Metal progressif. Elles apparaissent tout particulièrement dans le lourd Get Lifted, se lisant d’une part dans une instrumentation oppressante, d’autre part dans un chant rappelant certaines figures du genre. Dans la même veine, retenons un Mastodont s’étirant sur près d’un quart d’heure, nanti d’une superbe outro interprétée à la guitare acoustique. Par les divers styles, bien maîtrisés, qu’il développe, Universe constitue donc une excellente surprise.

TRUCKFIGHTERS :

OZO (Oskar CEDERMALM) : Chant / basse
DANGO (Niklas KÄLLGREN) : Guitare
ENZO (Axel LARSSON) : Batterie
Chouman
Date de publication : dimanche 16 mars 2014