16 / 20
06/04/14
Antiserum
CREMATORY
 
CREMATORY commence sa carrière en 1991 en proposant un Doom Death mélodique aux reflets gothiques. Déjà, avec un titre comme Tears Of Time, un classique issu du très recommandable Illusions (1995), on comprend bien la direction musicale que souhaite prendre le groupe allemand. Ainsi, sur Awake (1997) puis Act Seven (1999), CREMATORY développe ses sonorités électro tout en conservant ses racines death pour un ensemble puissant et mélodique.

Peu connu en France mais plutôt populaire dans son pays, CREMATORY poursuit dans le même style dans les années 2000. Le concept est encore poussé plus loin avec Antiserum, composé principalement autour de samples et de rythmes électro. Le groupe parle même de EBM Metal (Electro Body Music) Metal, musique électronique, sous genre de la musique industrielle apparentée à la New Wave. Je vous rassure, l’ensemble n’évolue pas vers le bruitiste, les compositions étant assez conventionnelles. Et même si les claviers occupent une place importante, le metal domine par des riffs tranchants et l’utilisation d’une batterie traditionnelle.

Apocalyptic Vision constitue une vraie intro, spatiale, futuriste et nous transporte comme dans un film de science-fiction vers Until The End sans transition : voix robotique puis death sur grosse rythmique tout en lourdeur avant le refrain mélodique en chant clair, un début d’album complètement réussi !

Shadowmaker représente le single par excellence. Particulièrement dansant, ce titre montre toute la force de frappe de CREMATORY : Keine Finesse ! Direct et entraînant, chant death guttural et samplé, refrain excellent !

If You Believe applique la même formule, couplets death agressifs et chant clair fluide très mélodique. A noter le beau pont planant et sombre à la guitare.

Inside Your Eyes montre un aspect plus electro indus que death, le PARADISE LOST de Host ou Believe In Nothing n’est pas loin. Je pense aussi à RAMMSTEIN à l’écoute de Kommt näher.

Welcome, rapide et puissant, pousse l’opposition des styles de chants à l’extrême, une bonne chanson.

En conclusion, un album plaisant, entraînant et même dansant dans lequel CREMATORY a su associer metal, indus et électro dans les meilleures proportions.
NOCTUS
Date de publication : dimanche 6 avril 2014