16 / 20
13/07/14
Sagacity
SAGA
 
Attention, ici à metal-integral, nous adorons SAGA, ce fantastique groupe capable de séduire des publics pop, hard, FM et prog. Seulement deux ans après le bon 20/20, les canadiens reviennent avec l’album Sagacity, au nom bien trouvé et à la pochette soignée.

Let It Slide en ouverture nous plonge immédiatement dans la cité de SAGA : un bon riff de Ian CHRICHTON (un génial guitariste, pour moi largement sous estimé) appuyé par la basse de son frère Jim, au son énorme et plein de groove, refrain en chœurs, nappes de synthésVital Signs, moins immédiat, possède un caractère plus progressif. Michael SADLER garde cette voix unique, claire, limpide, presque divine comme sur le presque a cappella Press 9. Quand Jim GILMOUR (claviers) prend le micro sur le planant It Doesn’t Matter (Who You Are), la magie opère aussi. Il met clairement en valeur son instrument sur Go With The Flow avec un splendide solo accompagné de guitares folk que nous retrouverons aussi en fin de disque dans I’ll Be. Dans No Two Sides, il développe plutôt des sonorités space rock.

Les compositions sont travaillées, mais n’atteignent pas le niveau d’un véritable hit de la trempe de Don’t Be Late. Certes, l’énergique Wake Up, comme son nom l’indique, nous réveille mais il manque un petit quelque chose… Les nombreuses écoutes de Sagacity confirment cette impression. Selon moi, tois chansons sortent du lot : Let It Slide, On My Way et Don’t Forget To Breath, du pur SAGA années 80, entraînants, FM et prog !

J’aurais également souhaité un meilleur mixage, moins sourd, équilibrant d’avantage guitares et basse. SAGA nous propose un album solide avec de bons riffs (Luck), divertissant, mais en dessous des cultes Worlds Apart (1981) ou Behaviour (1985).

A noter la présence d’un deuxième CD best of live de 2013 (non fourni en version promotionnelle), enregistré au Rockarena Festival , où l’on trouve 9 classiques dont Careful Where You Step, Scratching The Surface, On The Loose, Wind Him Up, You’ re Not Alone et Don’t Be Late.
NOCTUS
Date de publication : dimanche 13 juillet 2014