8 / 20
09/05/08
Master of illusion
POWER QUEST
 
Bon, n'y allons pas par quatre chemins, moi qui était un gros fan de cette entité britannique, ma déception est aussi forte que mon impatience de découvrir ce nouveau POWER QUEST. Si ce « band » a choisi de s'orienter vers le Heavy commercial, grand bien leur fasse, moi il ne me semble pas que l'attente de leurs admirateurs soit comblée par ce Master Of Illusion.

On remarquera que beaucoup de formations ces derniers temps choisissent d'aciduler leurs productions, ce fut le cas pour le dernier MAGICA et EDENBRIDGE ou même STRATOVARIUS ; maintenant vient le tour de POWER QUEST ! Alors certes, ils ont gagné en musicalité et en mélodie mais alors quelle bonne guimauve bien molle pendant 54 mn ! De celle qui est bien lénifiante et qui serait idéale pour passer comme musique de fond dans les ascenceurs. Des prémices de changement de catégorie s'étaient faits sentir sur le précédent album, mais là on est arrivé au bout du bout. Un pas de plus et on se retrouve dans l'AOR qui, vous en conviendrez, est loin de Neverworld.

Cette production avait attiré favorablement l'attention de la critique, même si à l'époque on avait dans de nombreuses chroniques fustigé ces artistes de copier et de n'être qu'un groupe speed mélodique de plus. Mais au moins à cette époque, on se régalait avec des pièces qui, si elles n'avaient pas la prétention d'inventer la poudre, avaient au moins le mérite de nous captiver par ces tempos soutenus un peu à l'image d'un DRAGONFORCE. Mais là, « exit » tout le passé, et cap sur le milieu du commercial à outrance qui pourra attirer de nouveaux fans à POWER QUEST mais certainement pas contenter les anciens. Le tout est de savoir quel sera le ratio de l'un et de l'autre?
Phil "KOB"
Date de publication : vendredi 9 mai 2008