15 / 20
23/10/14
Historia cumae
I MITI ETERNI
 
On peut partir du postulat que tout a déjà été enregistré et publié en matière de Heavy Metal épique, tant le genre est codifié et les formations qui y adhérent se complaisent à ne déroger à aucune des règles en vigueur. Sans révolutionner ce sous genre respectable, les Italiens de I MITI ETERNI proposent de fait des particularités qui personnalisent ce premier album.

Pour ce qui est des facettes les plus aisément appréhendables, citons les riffs acérés lâchés en rafales saccadées, la basse claquante, les solos de guitare techniques et mélodiques (porteurs de réminiscences néo-classiques), le chant clair aux lignes de chant expressives et modulées. Ajoutons des chœurs virils, des tempos souvent enlevés, des breaks plus mélodiques et vous aurez au total un Heavy Metal qui ne renie pas sa filiation avec la tradition portée par VIRGIN STEELE.

Cela dit, l'homme à tout faire de I MITI ETERNI, Bruno MASULLI (chant, guitare rythmique et soliste, basse, chœurs, synthétiseurs) a choisi de chanter majoritairement dans sa langue natale. Cela apporte forcément une touche exotique bienvenue mais cela prouve par la même occasion que l'on peut pratiquer le Metal dans une autre langue que l'Anglais. Outre les chœurs déjà évoqués, MASULLI se distingue par un soin particulier apporté à la dimension vocale. Certains passages emphatiques rapprochent le groupe de la musique classique, avec à la clé quelques similitudes avec THERION.

Le travail sur les ambiances contrastées et la relative complexité des structures (presque progressives) créent une atmosphère épique et mystérieuse. Dommage que la production soit un peu brute et que le mixage s'avère un peu confus dans les passages les plus rapides ou les plus fouillés.
Alain
Date de publication : jeudi 23 octobre 2014