18 / 20
22/11/14
Under darkened stains
ANIMA MORTE
 
La raison d’être de cette formation instrumentale suédoise est claire et ambitieuse : combiner le Rock progressif et les musiques de films italiens des années 70. Pour les plus âgés d’entre vous ou les plus cinéphiles, la découverte de nombreux films italiens (ou internationaux) s’accompagna souvent de sonorités aussi entêtantes qu’étranges, signées Ennio MORRICONE, Fabio FRIZZI ou GOBLIN. Toute une époque…

On retrouve effectivement dans les douze nouvelles compositions de Upon Darkened Stains les troubles sonorités de claviers garanties d’époque (Mellotron, orgue, pianos électriques divers), les structures labyrinthiques, les ambiances sinistres. Avec une réelle propension à centraliser tous ces éléments autour de mélodies addictives qui sinuent pour mieux s’incruster.

ANIMA MORTE ne se contente pas d’une simple résurgence en forme d’hommage. Le groupe a l’intelligence d’articuler ces ambiances de films d’horreur ou fantastique autour d’une section rythmique à la précision diabolique, maniant avec une grande finesse les complexités du progressif et une efficacité presque sévère. La guitare électrique vient également entrelacer ses interventions lumineuses avec les claviers multiples.

Le résultat est proprement fascinant, l’écoute de Upon Darkened Stains équivalant à s’absenter temporairement des contingences par trop prosaïques du monde quotidien pour errer avec délice et effroi dans les méandres brumeuses d’un univers baroque et morbide. Frissons garantis !
Alain
Date de publication : samedi 22 novembre 2014