18 / 20
09/12/14
Black lotus
SISTER SIN
 
C’est toujours de Suède qu’arrivent des groupes la plupart performants au niveau mélodique, que ce soit en heavy metal, en hard rock classique, en AOR ou même en death parfois. C’est le cas de SISTER SIN né en 2002 qui a déjà parcouru du chemin sur la scène européenne et qui a signé avec un label américain : Victory Records. Pour les avoir applaudis en 2009 sur la scène du Trabendo à Paris, l’impression laissée ce jour-là est toujours en ma mémoire : une énergie folle, une chanteuse, Liv JAGRELL, résolument rock, déchaînée sur scène et en dehors, à l’attitude résolument pugnace, une vraie locomotive pour ce groupe qui commençait alors à percer. La tendance musicale clairement établie lorgnait du côté d’une sorte de MOTORHEAD moderne, voire d’un hard rock percutant, efficace, simple mais diablement prometteur. Hormis 2 changements de bassiste, le line-up est resté le même depuis le 1er album en 2003 : Dance Of The Wicked réédité en 2013. Et nous voilà avec ce 5ème album intitulé Black Lotus, au visuel coloré et surtout à la musique enthousiasmante, follement rock, avec des mélodies saignantes, des guitares acérées et aussi l’arrivée surprenante de claviers enjôleurs (comme sur Count Me Out). Bien meilleur que le précédent album Now And Forever, qui annonçait de manière plus brute une évolution dans la capacité à composer des titres courts et incisifs, Black Lotus ne fait pas dans la dentelle : c’est follement excitant, les instruments rugissent littéralement, la production est nettement meilleure et colle bien au niveau mélodique des titres. En 9 compositions, c’est à une véritable démonstration que se livre SISTER SIN, avec en fer de lance la puissance vocale incontestable de Liv JAGRELL, soutenue de façon impeccable par les guitares de Jimmy HILTULA, la batterie de Dave SUNDBERG et la basse d’Andreas STRANDH. Le tourbillon mélodique et chatoyant est bien réel et SISTER SIN le développe tout au long de Black Lotus. De Food for Worms à Sail North, véritable hymne qui fera fureur en live, en passant par les magnifiques Chaos Royale et Au Revoir, les très mélodiques Desert Queen et Stones Thrown, les rythmiques emballent et assènent un hard rock racé et entrainant. Même la soi-disant ballade The Jinx dévoile un aspect vocal inhabituel pour Liv JAGRELL et elle excelle aussi dans ce registre plus calme, avec là aussi une mélodie sublime. Alors bravo à SISTER SIN pour ce délice sans cesse répété et cette fièvre renouvelée pour un hard rock plus que flamboyant : une pure réussite !!!
rebel51
Date de publication : mardi 9 décembre 2014