17 / 20
16/02/15
Inside the vertigo
SOTO
 
Si la carrière de Jeff Scott SOTO fut, jusqu'à présent, à la fois riche et instable, il est plus que probable que, avec son dernier album, Inside The Vertigo, le chanteur, qui a décidé de faire comme il l'entend, connaisse enfin la gloire à grande échelle.

Après avoir été découvert par Yngwie J. MALMSTEEN et chanté sur ses deux premiers albums, il a été le chanteur de TALISMAN pendant près de 20 ans, a "dépanné" JOURNEY en live en 2006/207, a participé aux albums de W.E.T ou HUMANIMAL parmi d'autres, menant en parallèle des projets sous son propre nom. Avec une discographie longue comme le bras, que peut espérer de plus le chanteur ?

Se trouver, sans doute. Et se révéler en laissant exploser ses envies et parler son instinct. Cet instinct qui le pousse à s'exprimer Metal et à explorer les nombreuses facettes du genre.

Ces douze titres sont aussi compacts qu'entraînants et mélodiques. Si l'on admire le son et les compos évoquant tour à tour le gros son du rock US à des intonations empruntées à l'électro (Trance) ou à NICKELBACK et l'on se surprend même à entendre quelques emprunts à SLAYER sur le riff principal de Wrath. La colère est d'ailleurs présente dès les deux premiers titres, étrangement liés par les textes : "push me down, kick my face" sur l'introductif Final Say et suivi d'un revanchard et répétitif "I'll watch you fall" sur The Fall. Seulement, JS SOTO n'est pas un mauvais bougre, et contraste ces propos avec d'étonnants choeurs enfantins sur End Of Days.

En s'entourant de musiciens reconnus (Gus G., de FIREWIND et Ozzy OSBOURNE, Jason BIELER de SAIGON KICK ou encore Mike ORLANDO de ADRENALINE MOB), le chanteur se donne toutes les chances pour être pris au sérieux. Et franchement, ce Inside The Vertigo est une réussite qui a de quoi attirer les foules grâce à un chanteur au meilleur de sa forme. Faites vous plaisir, et foncez découvrir cette petite merveille !
metalmp
Date de publication : lundi 16 février 2015