17 / 20
17/02/15
2
DEVIL'S TRAIN
 
Lorsque R.D. LIAPAKIS, le fondateur de MYSTIC PROPHECY, groupe allemand de Metal pur jus au line-up d'une instabilité exemplaire mais, cependant, auteur de 8 albums studios de 2001 à 2013, décide de s'entourer d'ex-STRATOVARIUS (le bassiste Jari KAINULAINEN et le batteur Jörg MICHAEL - qui a a cogné les fûts de nombre d'autres formations et que l'on a grand plaisir à retrouver) et ajoute un ami d'enfance à la guitare - Ragazas - ça donne DEVIL'S TRAIN, un groupe de Hard Rock comme savent si bien en faire les... Américains. Pourtant, vous l'aurez deviné à la lecture des noms figurant au générique, il s'agit bien d'un groupe allemand.

Encore un? me direz-vous... Soit, sauf que a/ on n'est pas dans le style power metal si cher à nos voisin mais bien dans du hard rock burné et b/ son premier album éponyme paru en 2012 a été plus que remarqué et acclamé. L'on attendait donc un retour des teutons avec une certaine impatience.

Ce II, titre qui rappelle invariablement les premiers albums d'autres formations mythiques qui ont creusé quelques sillons de l'histoire du Rock et du Hard Rock, semble ainsi indiquer un retour aux fondamentaux du genre et frappe une nouvelle fois fort.

Est-ce un compliment? Le fait est qu'à l'aveugle on jurerait qu'il s'agit de la musique d'un groupe américain. Tout sent bon les bayous, les grands espaces, le heavy blues et l'ambition à l'américaine. Le chant du sieur LIAPAKIS, étouffé et chaleureux me rappelle celui de Ray GILLEN, les guitares grasses, directes et enjouées évoquent tour à tour Jake E. LEE ou Eddie VAN HALEN, les rythmiques d'une efficacité simple et exemplaire, tout est réuni...

Pas étonnant, d'ailleurs, que la couverture transpire également la culture US, le "S" du nom du groupe coincé dans une étoile de sheriff.... Le ton est juste et la mélodie fait son chemin, évoquant ici dans un grand écart transatlantique, les modernes BLACK STONE CHERRY ou les plus anciens BADLANDS ou WHITESNAKE mais aussi, tiens donc, c'est étonnant, VAN HALEN période Hot For Teacher(Gimme Love, Thundestorm), STEPPENWOLF et tiens encore?, LED ZEPPELIN dont DEVIL'S TRAIN nous offre respectivement, l'indémodable Born To Be Wild et, en titre bonus, Immigrant Song.

DEVIL'S TRAIN, en assumant ouvertement ses influences, se place parmi les outsiders d'un genre - le Hard Rock teinté de Blues, celui qui se joue au fond d'un club miteux qui pue les relents de whiskey et de clopes mal éteintes - qui ne demande qu'à exploser de nouveau et toucher un large public. A écouter d'urgence !
metalmp
Date de publication : mardi 17 février 2015