17 / 20
20/02/15
The voice of the cult
CHASTAIN
 
Originellement sorti en 1988, The Voice Of The Cult est incontestablement l'album de la maturité pour le quatuor conduit par le guitariste David T. CHASTAIN. Ce guitar hero sortait en parallèle des albums solo instrumentaux où il pouvait donner libre cours à un discours guitaristique brillant et technique. Avec CHASTAIN, tout est recentré sur les compositions porteuses d'un Heavy Metal extrêmement puissant et construit, parfois à la limite du Power Metal.

Peut-être grâce au mixage effectué par Terry DATE (SOUNDGARDEN, PANTERA, METAL CHURCH, MACHINE HEAD, OVERKILL et quantité d'autres formations prestigieuses), le son de cet album par ailleurs produit par David CHASTAIN est particulièrement percutant, assurant à chaque musicien une juste exposition. On regrettera juste que la caisse claire de l'excellent batteur Ken MARY sonne encore trop sèchement ; on lui pardonnera car il forme ici une paire rythmique imparable en compagnie du bassiste Mike SKIMMERHORN. La chanteuse Leather LEONE varie considérablement ses interventions, passant sans problème de vocaux rauques et agressifs à des envolées plus lyriques, sans oublier des tonalités plus chaudes que par le passé. Le maestro CHASTAIN met son jeu de guitare funambulesque et mélodique au service des titres et n'envahit pas l'espace. Sans compter qu'il décoche des riffs acérés qui épaississent encore plus une rythmique déjà bien costaude.

Par rapport aux albums précédents, CHASTAIN semble avoir voulu varier ses compositions, notamment en proposant moins de titres rapides et en laissant davantage de place à des mélodies fortes. On trouvera ainsi des titres courts, directs, irrésistibles comme la cavalcade de Share Yourself With Me, le tendu Live Hard, The Voice Of The Cult (à mi-chemin entre IRON MAIDEN et JUDAS PRIEST), le lourd Chains Of Love (avec des lignes vocales sensuelles)... Le magistral Fortune Teller s'avère plus lourd et plus nuancé, porteur d'une ambiance presque épique. Débutant comme une ballade Heavy, le superbe Take Me Home évolue au fil d'une rythmique qui s'épaissit, pour finalement aboutir à une ambiance mélancolique illuminée par la guitare acoustique de David CHASTAIN et la voix chaude de Leather. De bout en bout, on reçoit une leçon de Heavy Metal, hélas trop méconnue !

La réédition proposée par Divebomb propose une remasterisation, un livret copieux et deux titres instrumentaux en bonus. Pourquoi hésiter ?
Alain
Date de publication : vendredi 20 février 2015