Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LED ZEPPELIN - Physical graffiti

Style : Hard Rock
Support :  2CD - Année : 1975
Provenance du disque : Reçu du label
22titre(s) - 125minute(s)

Site(s) Internet : 
LED ZEPPELIN WEBSITE
LED ZEPPELIN MYSPACE 

Label(s) :
Warner
 (19/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 23/03/15
Les 40 ans d'un album de légende...
La campagne de rééditions LED ZEPPELIN se poursuit en 2015 avec celle du double album Physical Graffiti, disponible dans plusieurs formats différents, 40 ans après la sortie de la version originale. Encore une fois, c’est Jimmy PAGE qui a piloté avec succès cette opération.

Certifié 16 fois platine aux Etats-Unis, le succès commercial de Physical Graffiti n’a d’égal que son accueil critique. Il est souvent considéré comme le plus grand double album de tous les temps. Comme à son habitude, le groupe britannique soigne particulièrement le visuel de ses disques et j’avoue que je reste admiratif devant l’esthétique de Physical Graffiti. De plus, la qualité intérieure du nouveau disque au packaging travaillé comprenant de belles photos et dessins vaut clairement le détour.

CD1
1. Custard Pie
2. The Rover
3. In My Time Of Dying
4. Houses Of The Holy
5. Trampled Under Foot
6. Kashmir

Ce double album ne s’écoute pas pour ses hits (même si de fameux titres vont sortir du lot) mais dans son intégralité, pour son ambiance générale, propre à une sorte de concept album. Et cela commence doucement avec Custard Pie et The Rover, loin des brûlots rock classiques de LED ZEPPELIN, prenant le temps de poser le ton et de monter crescendo jusqu’à In My Time Of Dying : 11 minutes d’un voyage épique mené par un riff incroyable type slide du southern rock et les incessants changements de rythme de l’excellent batteur John BONHAM. Le groovy et mélodique House Of The Holy porte étrangement le nom de leur album précédent de 1973. Le puissant Trampled Under Foot montre la facelle rock dur du dirigeable. Il colle parfaitement au son de l’époque avec son solo de claviers et ses guitares hurlantes, fantastique ! Enfin, la première face se termine par le titre le plus épique de l’histoire du Hard Rock, l’intemporel Kashmir, véritable plongeon dans un espace rock oriental, magique !


CD2
1. In The Light
2. Bron-Yr-Aur
3. Down By The Seaside
4. Ten Years Gone
5. Night Flight
6. The Wanton Song
7. Boogie With Stu
8. Black Country Woman
9. Sick Again

Le calme In The Light propose une entame toute en ambiance, prolongée par les arrangements acoustiques de l’instrumental Bron-Yr-Aur. Physical Graffiti propose en fait de multiples facettes : un blues country qui évolue vers un rock psyché (Down By The Seaside), un rock très mélodique grâce à ses claviers (Night Flight), une musique progressive (le tortueux et planant Ten Years Gone), un rock plus traditionnel (The Wanton Song), un vrai boogie rock (Boogie With Stu) et un pur acoustique (Black Country Woman). J’ajoute que Robert PLANT n’a jamais aussi bien chanté, faisant preuve à la fois de puissance, de finesse, apportant des nuances sur chacune de ses chansons et dégageant toujours beaucoup d’émotions.


Physical Graffiti apparaît donc comme l’album le plus riche et le plus diversifié de la discographie de LED ZEPPELIN , au somment de sa créativité en 1975. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous ne le connaissez pas encore… Quant à ceux qui le possèdent déjà, le compagnon CD détaillé ci-dessous, permettant de redécouvrir ces titres dans des versions alternatives légèrement différentes, suscitera votre curiosité.

Disque compagnon
Brandy & Coke
Sick Again (Early version)
In My Time Of Dying (initial rough mix)
House Of The Holy (rough mix with overdubs)
Everybody Makes It Through (In The Light Early Version / In transit)
Boogie With Stu (Sunset Sound mix)
Driving Through Kashmir (Kashmir rough orchestra mix)


LED ZEPPELIN
Robert PLANT : chant, harmonica.
John BONHAM : batterie.
John Paul JONES : basse, claviers, flûte
Jimmy PAGE : guitare, mandoline
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le mardi 24 mars 2015
Après une première écoute, je ne trouve pas que ce remastering soit franchement plus performant que le précédent (n'oublions pas que les deux ont été supervisés par mister Page). Il n'y a guère que quand on écoute sur du très bon matériel qu'on entend une meilleure définition dans les détails.
Commentaire de NOCTUS : OK Alain !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ERIKA
Deaf, dumb & blonde
RITCHIE BLACKMORE'S RAINBOW
Stranger in us all
MAGNOLIA
Svarta sagor
CACTUS
Ultra sonic boogie 1971
CRAZY LIXX
Sound of the live minority
Chroniques du même auteur
VAN HALEN
Tokyo dome live in concert
SUICIDAL TENDENCIES
World gone mad
AMON AMARTH
Jomsviking
BURNING RAIN
Burning rain
AZZIARD
Vésanie
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente