Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
THE DARKNESS - Last of our kind

Style : Hard Rock
Support :  CD promo - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 45minute(s)

Site(s) Internet : 
BAND OFFICIAL WEBSITE
BAND WEBSITE

 (16/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 03/06/15
Der des der?
Lorsque les frères HAWKINS (Justin, chant, guitare, synthé... et Dan, guitare) ont monté, en 2001, THE DARKNESS avec Ed GRAHAM à la batterie et Frankie POULLAIN à la basse, c'était pour explorer des horizons musicaux différents. Mariage inavouable entre ACDC et QUEEN, Permission To Land, leur premier album, débarque en 2003 et place aussitôt le groupe en orbite. Les riffs à la ACDC et la grandiloquence "queenesque" font mouche, certes, mais c'est avant tout le chant extra-terrestre de Justin qui frappe, faisant de cet album un véritable OVNI dans le monde aseptisé du rock. Deux ans plus tard, One Way Ticket To Hell... And Back, paru en 2005 doit confirmer tout le bien qu'on pensait du groupe mais marque moins les esprits.

Seulement, sans doute à cause de la pression, THE DARKNESS disparaît, pendant sept longues années avant de réapparaître avec Hot Cakes et tenter de retrouver sa place. C'est ce même défi que le groupe s'impose aujourd'hui encore avec Last Of Our Kind qui, espérons-le, ne sera pas le last album du groupe.

Car si THE DARKNESS utilise de nouveau la recette qui fit naguère son succès, et que l'on retrouve avec un plaisir réel, ce qui marque le plus, au delà de l'arrivée à la batterie de Emily Dolan DAVIES, c'est la "sagesse" de Justin HAWKINS. Même si le chanteur continue de monter dans les aigus, la folie opératique grandiloquente semble avoir quelque peu disparu. Ceci n'ote rien à l'efficacité des Barbarian, Open Fire au riff qui ne te quitte pas la tête ou autre Roaring Waters, THE DARKNESS maitrisant parfaitement son propos Hard Rock survitaminé. Simplement, le nombre de groupes enfantés par ACDC ces dernières années est imposant (AIRBOURNE ou THE TREATMENT en tête d'une myriade d'autres) et les frangins risquent fort d'avoir quelques difficultés à retrouver leur place malgré la qualité incontestable de ce Last Of Our Kind. Pour ça, il va falloir tourner et tourner encore!
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Jan Le vendredi 5 juin 2015
Un album plutôt moyen, mais qui se laisse écouter avec plaisir. :) Ma note perso : 13/20. Mais, merci beaucoup pour ta chronique. ;)
Commentaire de metalmp : Oh, tu es sévère, Jan. Les deux précédents méritaient en effet une note moyenne, celui-ci relève quand même le niveau, non? Et je ne me lasse pas d'Open Fire...
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
JADED HEART
Mystery eyes
ELECTRIC BOYS
And them boys done swang
SUNSTORM
Edge of tomorrow
THE TREATMENT
Running with the dogs
S.E.X. DEPARTMENT
Rock 'n' roll suicide
Chroniques du même auteur
SERPENT SAINTS
All things metal
DYGITALS
Avé...
GANG
Hm 666%
WARATTAH
Hatred and strength
NATCHEZ
Double dose
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente