20 / 20
16/04/15
Backwater
BACKWATER
 
L’histoire de BACKWATER commence en 2012 lorsque le bassiste Michel DEMIERRE et les guitaristes Boris et Fred GUDIT quittent SIDEBURN, superbe groupe suisse au succès grandissant. Nos 3 compères, qui ont vécu une belle aventure avec SIDEBURN, ne veulent pas en rester là. Avec Marc VERMOT au chant et Chris BARDET aux fûts, ils fondent BACKWATER et se mettent au travail : après 3 ans d’effort, voilà que déboule leur 1er album intitulé simplement Backwater et connaissant musicalement nos 3 lascars, il y avait fort à parier que ce disque allait nous en mettre plein la vue ! Et c’est bien le cas dès l’entame avec Muddy In My Head : grosse rythmique, groove intense, clarté du son incroyable et la voix de Marc VERMOT s’impose avec ce superbe feeling rock sudiste et un grain de voix très américain. Le ton est donné ! C’est un pur produit de rock classique à la LYNYRD SKYNYRD, teinté de ROSE TATTOO voire AC/DC : quel plaisir ! La magie de BACKWATER opère instantanément. Même sur les titres cool comme Backwater ou Looking For The Thrill, les guitares exécutent leur soli avec cette fièvre et cette chaleur bien rock, toujours magnifiés par l’apport vocal si excitant. Sur d’autres titres comme Hey Man ou The Duel plus orienté AC/DC avec une ferveur inégalée, une rythmique entêtante et une énergie retenue entraînent l’auditeur vers des délices mélodiques ininterrompus. D’ailleurs cette énergie ne demande qu’à éclater et c’est le cas sur Lie To Me et sur Rock’n’Roll Devil d’une puissance rythmique démentielle. Et la suite ne fera que confirmer ces excellentes dispositions : la rage de vaincre, la composition subtile et mélodique des titres, enjolivés par la basse bien assise de Michel DEMIERRE, la furieuse démonstration du batteur Chris BARDET, excellent de bout en bout et bien sûr l’étonnante performance des guitares plus que nerveuse des compères Boris et Fred GUDIT, font de ce disque un hymne à la gloire du “classic rock”, avec cette pointe sudiste inégalable. Nos Suisses ont cette capacité géniale à faire frémir sur chaque titre qui est un vrai hit potentiel. Moving Like A Reptile et Ride On Wild Horses semblent sortis du sud des Etats-Unis avec leurs mélopées lancinantes qui prennent aux tripes à chaque nouvelle écoute. Aucun temps mort sur les 3 derniers titres de l’album qui assènent avec une assurance infernale leur déluge de riffs et leurs rythmiques en béton ! C’est une sacrée découverte, une effusion de rock incessante, un vrai bijou générateur de sensations fortes avec en prime une production énorme. Voilà ce que BACKWATER suscite : du bonheur rock à chaque note, à chaque envolée de guitares ou de chœurs. Un album absolument monstrueux appelé à devenir culte ! Du rock en barre !!!
rebel51
Date de publication : jeudi 16 avril 2015