15 / 20
22/07/15
Revolucion
THE DEAD DAISIES
 
Difficile, avec THE DEAD DAISIES, de parler d'un "super groupe" malgré la présence de Richard FORTUS et Dizzy REED (GUNS 'N ROSES), John CORABI (ex-The SCREAM, ex-MOTLEY CRUE, ex-RATT) ou encore de Marco MENDOZA (plein de groupes). Car cette formation est plus un collectif à géométrie variable qui, donc, s'adapte et se remodèle au regard de la disponibilité de chacun de ses membres. C'est plus une bande de potes qui se retrouve autour d'une commune envie de jouer du Rock, gros et gras, de partager ses influences et ses envies musicales.

Avec Revolucion, THE DEAD DAISIES nous replonge, avec un son très moderne, dans un esprit très traditionnel. Ca commence d'ailleurs très fort avec une triplette variée, composée de l'invitation au voyage Mexico, du plus lourd Evil et du jovialement Rock Looking For The One qui regroupent l'ensemble des influences des musiciens, de LED ZEPPELIN à Joe COCKER. Les chœurs et les claviers nous replongent dans les 70's.

L'album ayant en grande partie été enregistré en Australie, la présence de Jimmy BARNES qui vient prêter voix forte à John CORABI sur Empty Heart n'est guère étonnante seulement... Seulement à partir de ce titre, on navigue en terrain connu et sans surprise. L'ensemble est certes très bien fait, mais on regrettera le manque de prise de risques, le fait que des musiciens de cette envergure nous offrent un Something I Said qui évoque ouvertement BON JOVI, une ballade Sleep trop convenue... Seul Devil Of Our Time donne de nouveau un furieuse envie de secouer la tête et de taper du pied. C'est l'avant dernier titre, suivi d'un Critical qui vient conclure cet album de façon bien plus simple, légère et conventionnelle.

Agréable, joliment composé, entraînant, ce Revolucion s'écoute avec plaisir sans toutefois qu'un titre - à part les trois premiers - ne sorte véritablement du lot ou ne s'incruste dans la tête pour la journée. Revolucion reste un album de potes qui ne se prennent pas la tête. Sympa, mais pas indispensable.
metalmp
Date de publication : mercredi 22 juillet 2015