Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
IRON BASTARDS - Boogie woogie violence

Style : Rock
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du groupe
15titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
IRON BASTARDS FACEBOOK
IRON BASTARDS WEBSITE
IRON BASTARDS BANDCAMP

Label(s) :
Black'n'Purple Records
 (18/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 07/09/15
Sans antidote !
Deux ans après s’être formé, le power trio « Fast Rock’N’Roll » strasbourgeois IRON BASTARDS nous livre son plat de résistance, Boogie Woogie Violence, en ce début septembre 2015, après 2 amuse-gueules des plus savoureux : Boogie Woogie Sessions et surtout les 5 titres de Wasteland.
David BOUR (chant / basse), David SEMLER (guitares) et Anthony MEYER (batterie) remettent donc le couvert et nous servent 15 compositions (les 5 titres de Wasteland + 10 nouvelles) chaudes comme la braise à consommer sans modération ! Je me répète, m’autoplagie (mot pour mot…, suite à ma récente chronique du EP Wasteland ), mais ces 46 minutes de Hard’N’Roll High Power Energy (plus ou moins Heavy / Hard Old school) savoureuses, jouées pied au plancher, atomisent et revivifient un style dont MOTÖRHEAD est l’étendard, le « mètre (maître !) étalon ». Influence revendiquée et dûment assumée sans complexe par le groupe. Avec un zeste de modernité, Boogie Woogie Violence, servi par un son propre mais aucunement aseptisé, est ultra efficace, percutant, solide, dédié à la scène.
Les 15 compositions sont nerveuses, rudement rythmées, mélodiques. Elles vous flinguent le squelette, de la nuque aux chevilles ! Le chant (mais aussi quelque peu le maniérisme) de David, abrasif, rogomme, est la copie quasi conforme de celui de Lemmy… que cela en est presque troublant ! Les soli de guitares sont irrépressibles, impérieux, la rythmique est dynamique et brûlante, sans être balourde. C’est bon, c’est bouillant, ça « poutre » sec ! Boogie Woogie Violence est venimeux, lâche ses toxines à chaque morsure, sans antidote possible !
Cette musique est taillée pour la scène, façonnée par l’énergie et le savoir-faire que le groupe dégage. Les 3 musiciens donnent l’assaut, avec élan et conviction, et leur premier album est un vrai arsenal Rock’N’Roll. Qui devrait vite leur permettre de se faire une place au soleil et connaître un succès grandissant, en France comme hors de ses frontières ! Allez, j’en prends le pari… Rock’N’Roll forever !

Boogie Woogie Violence live : cliquez ici ou là : cliquez ici

Et pour le plaisir : Cover Overkill (MOTÖRHEAD) : cliquez ici

Boogie Woogie Violence :
01 : Jungle Speed – 02 : Dr Reason – 03 : Pancho Villa – 04 : Daily Cycle – 05 : Rock This Place – 06 : I Am The Lizard – 07 : Live With The Chance – 08 : Reverse Mirror – 09 : Empty promises – 10 : Animals – 11 : Breaking The Past – 12 : Fast & On Time – 13 : Bastards Are The Future Of The World – 14 : Burning On The Giant Chair – 15 : Boogie Woogie Violence

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
THE INTERSPHERE
Relations in the unseen
SLASH
Apocalyptic love
TRIGGERFINGER
By absence of the sun
YOSO
Elements
RICK SPRINGFIELD
Rocket science
Chroniques du même auteur
TEMPEST
Thirty little turns
GLOWIN SHADOW
Ghosts, fools & fakes - deluxe edition
GALVA
Galva
PYT
Carnet d'un visage de pluie
NEVERDREAM
The circle
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente