17 / 20
09/10/15
Meliora
GHOST
 
Belle trajectoire que celle de GHOST, formation totalement inconnue en 2010, au moment de la sortie chez Rise Above de son premier album Opus Eponymus (cliquez ici). D'emblée, le concept du groupe a attiré l'attention : des musiciens anonymes, masqués et grimés, un Heavy Rock à la fois froid et viralement mélodique, un décorum pseudo-clérical digne d'un film d'horreur et série Z. Signé sur un plus gros label et doté d'une approche sonore nettement plus accessible, le second album Infestussimam ouvrit bien des portes, tant en termes de ventes que de tournées. Inévitablement, une détestation proportionnelle à l'engouement se développa et perdure aujourd'hui.

Meliora ne peut que renforcer la popularité du groupe...et ne viendra pas à bout des réticences parfois virulentes d'une partie du public Metal. Premier constat, cet album possède un son aussi clair, puissant et rutilant que son prédécesseur, mais l'ensemble possède davantage de mordant et d'épaisseur. Si vous écoutez les riffs de Cirice ou de Mummy Dust, vous comprendrez rapidement qu'ils relèvent d'un registre Heavy Metal, voire Doom. De même, les rythmiques carrées mais propices aux changements brusques sont assurées par une section sévère. Alors que les riffs sont souvent secs, répétitifs et laconiques, c'est une basse énorme qui anime réellement la ligne d'attaque, appuyée de près par une batterie sèche.

Mais c'est bien entendu la capacité du groupe à combiner cette lourdeur retrouvée avec des éléments mélodiques qui fonde l'intérêt de la formule de GHOST. On retrouve donc le timbre sardonique et froid de Papa Emeritus III qui module des lignes de chant entêtantes, systématiquement appuyé par des chœurs angéliques. Les arrangements de claviers évoluant dans les sonorités d'orgue d'église représentent un apport primordial car développant des dimensions fantomatiques, gothiques et spectrales. Du côté mélodique, la réussite est fréquente et totale, certains refrains possédant un impact immédiat ; quand le groupe évolue de plain pied dans l'emphase, c'est même cette puissance mélodique qui lui permet de ne pas verser dans le mauvais goût.

Du point de vue qualitatif, Meliora assoie en quelque sorte l'emprise du groupe. Du point de vue stylistique, on peut néanmoins commencer à craindre que le groupe soit prisonnier d'une formule, certes parfaitement maîtrisée et redoutablement efficace, mais offrant finalement peu de surprises.

Vidéo de From The Pinnacle To The Pit ici : cliquez ici
Vidéo de Cirice ici : cliquez ici
Alain
Date de publication : vendredi 9 octobre 2015