14 / 20
18/11/15
Static
HUNTRESS
 
Quand HUNTRESS fit son apparition discographique avec le EP Off With Her Head (2010) et surtout avec son premier album, Spell Eater (2012), quelques esprits suspicieux se demandèrent si l'attention portée au combo n'était pas avant tout liée à la plastique sculpturale de la chanteuse Jill JANUS. Outre la solidité des productions discographiques (avec le second album Starbound Beast en 2013) et des prestations scéniques du groupe, la parution de Static aujourd'hui prouve que HUNTRESS et sa chanteuse situent bel et bien dans une logique de longévité et non de coup médiatique. Aujourd'hui, nul ne peut mettre en doute le dévouement et l'investissement de Jill JANUS dans le domaine du Heavy Metal.

A ce titre, le titre introductif de cet album, Sorrow, fait office de manifeste : agressif, rapide, propulsé par une rythmique emballée, avec des guitares hystériques et le chant rauque et sans concession de Jill (visionnez la vidéo ici : cliquez ici). Par la suite, le groupe se montre plus nuancé, avec des tempos plus mesurés et un chant plus modulé et des arrangements mélodiques qui offrent du relief à des compositions très classiques dans la forme. C'est notamment le cas sur des titres mid-tempo comme Static, Noble Savage et Flesh (vidéo ici : cliquez ici) ou sur Mania, longue pièce (plus de huit minutes) qui débute comme une ballade et se poursuit au fil de reptations rythmiques pesantes, dans une ambiance sinistre.

Au total, HUNTRESS prouve avec Static que l'on tient-là une solide formation de Heavy Metal classique, pourvue d'une chanteuse authentique, capable de passer d'un registre majoritairement rauque (qui me rappelle un peu l'âpreté de la regrettée Wendy O WILLIAMS) à des poussées aiguës maîtrisées. Ensuite, libre à chacun de jauger l'imagerie du groupe et de sa chanteuse... Toutefois, on sent que HUNTRESS n'a pas encore livré un album référentiel, richement pourvu en compositions imparables. Peut-être pour le quatrième album... Ah, et puis il faudrait doter le groupe d'un artwork moins hideux également !
Alain
Date de publication : mercredi 18 novembre 2015