16 / 20
16/05/16
C'est la fin...
OCEAN
 
OCEAN est un groupe qui ne doit pas évoquer grand chose en 2016…sauf pour les (« vieux ») Hard Rocker et Metal Integral qui a déjà retracé son histoire dans une chronique précédente.

Pour moi, il fait partie des groupes phares de l’âge d’or du Hard Rock français du début des années 80, à ranger à côté de TRUST, VULCAIN, WARNING, SATAN JOKERS, SORTILEGE, BLASPHEME…et peut être le moins connu de cette liste alors que tout autant talentueux.

Après 23 ans d’absence, OCEAN se reforme en 2009. Sept ans plus tard, sort ce quatrième album studio, conçu par trois de ses membres originaux et un nouveau chanteur.

D’abord, j’affirme que C’est La Fin… reste un nom d’album inapproprié. En effet, alors que l’on pourrait s’attendre à une fin de carrière qui ne serait pas illogique, OCEAN précise que cela constitue en fait la fin d’une période et surtout le départ d’un autre. Faut le savoir quand même !

Musicalement, C’est La Fin… présente des compositions soignées. La Haine en ouverture peut être qualifié de hit. Doté d’un riff puissant, ce morceau me plaît car monte en puissance vers un refrain très réussi car pas immédiat et crié au final. J’y trouve également de belles démonstrations de guitares. Pour apprécier OCEAN il faut aimer le chant en français, dans la tradition du style (qui sera considéré comme has been par les plus jeunes, c’est certain) évoqué plus haut. Personnellement, j’adore, car dans l’ensemble, il y a du sens (la ballade T’as Rien Trouvé) et aussi beaucoup d’humour (le rapide Tu N’ Penses Qu’A Ta Gueule). Rouge Lézard montre un côté bluesy, Fidèle A Son Nom nous amène vers le DEEP PURPLE des seventies, Je Crois Que Tu Aimes Ça possède le groove d’un ACDC et son harmonica amène un plus. Je constate peut être un petit essoufflement en fin de disque avec des titres moins marquants mais l’ensemble est plutôt satisfaisant. La production sonne brut, live, à l’ancienne, sans fioriture, elle colle bien au genre.

OCEAN se doit à présent de défendre ces bons titres en concert !

Stef REB : Chant,
Georges BODOSSIAN : Guitare,
Noël ALBEROLA : Basse,
Alain GOUILLARD : Batterie.

La Haine : cliquez ici
NOCTUS
Date de publication : lundi 16 mai 2016