16 / 20
09/07/17
Gothica
TEN
 
Depuis le 1er album éponyme paru en 1996, qui avait fait sensation, TEN est toujours présent au sommet du hard rock mélodique anglais. Après ces 2 derniers albums haut en couleur, Albion en 2014 et Isla De Muerta en 2015, suivi par un EP The Dragon And Saint George en 2015, voilà Gothica, où se retrouvent les musiciens chevronnés que sont Dann ROSINGANA, Steve GROCOTT et John HALLIWELL aux guitares, Steve McKENNA à la basse, Darrel TREECE-BIRCH aux claviers et Max YATES aux fûts. Le chanteur Gary HUGHES a fait un énorme travail de composition sur cet album, que l’on peut qualifier de concept album sur l’histoire, teintée d’une forme de romance, matinée d’horreur, emmenant l’auditeur vers des contrées sombres et terrifiantes, le tout avec un sacré sens de la mélodie et beaucoup de grandiloquence.

Les titres sont plutôt longs, exaltants comme l’entame The Grail et envoûtants comme un des sommets de l’album, Travellers (cliquez ici), avec des guitares subtiles, légères parfois, le tout bien sûr emmené par la voix toujours aussi suave et si caractéristique de Gary HUGHES, qui bercera l’auditeur tout au long de ce somptueux Gothica. Man For All Seasons fait penser à du TEN de la première heure avec beaucoup de lyrisme et de passages instrumentaux. Bien que produit par Gary HUGHES, et fort bien ma foi, je le souligne car ce ne fut pas toujours le cas dans le passé, Gothica est mixé et masterisé par Dennis WARD, et le résultat est excellent. Il y a du mouvement mélodique sur In My Dreams, très enlevé et bien en rythme, des relents heavy sont la trame de The Wild King Of Winter et de Paragon, excellent autre titre phare sans conteste. A ce point de l’album, je constate bien que TEN fait du TEN, sans sortir de son canevas mélodique, habituel je dirai même, certes avec d’excellentes et rugissantes guitares, mais est-ce que ce sera suffisant pour attirer de nouveaux fans ? La question reste posée.

Avec Welcome To The Freak Show et La Luna Dra-cu-La, rien de neuf à part une impression de déjà entendu tenace et l’album se termine par un mid-tempo purement nostalgique, Into Darkness, assez standard certes comme sait le faire TEN. Si Gothica ravira les inconditionnels de TEN car cette galette ne s’écarte pas vraiment de ce que le groupe nous a proposé ces dernières années, il sera à mon avis, je le répète, plus difficile d’attirer de nouveaux fans. Gothica est un album classique, pas réellement novateur, bien ficelé certes mais trop stéréotypé pour prétendre à atteindre des sommets. Du TEN en somme, sans fioriture et sans surprise notable : du hard rock mélodique solide sans plus !!!

La Luna Dra-cu-La : cliquez ici
rebel51
Date de publication : dimanche 9 juillet 2017