18 / 20
26/12/17
Alawn
Dam Kat
 
En attendant Boadicea, le 3ème et conclusif volet de la trilogie du groupe breton CHILDREN IN PARADISE [débutée avec Esyllt en 2012 et poursuivie avec Morrigan en 2016 (cliquez ici)], son architecte Dam Kat s’offre une escapade en solo avec Alawn. Oeuvre authentique fondée et façonnée par le regard de son auteure, qui scrute avec une certaine désolation la déshumanisation et la radicalisation de notre monde.
Musicienne accomplie, Dam Kat est la garante des textes, de l’écriture et de la qualité des arrangements de ses 8 compositions. Tout comme avec CHILDREN IN PARADISE, elle est accompagnée par Gwalchmei, guitariste virtuose lui aussi breton. Autre gage de qualité, le mastering est assuré par Daniel CARDOSO (ANATHEMA).

Voyage harmonique, poétique et onirique suspendu à la voix pure, diaphane de sa muse, Alawn (harmonie en vieux gallois) accapare puis entraîne son auditeur vers des contrées et sous des latitudes où règnent magie et ensorcellements. En sortir demande un effort surhumain, tant le charme et la beauté de cette musique apportent plénitude et vagabondage de l’esprit. Les 48 minutes autoproduites de cette épopée en terre celte entrelacent poésie, symphonie, rock et musique celtique (violons, whistles et autres uilleann pipes…), tissent des ambiances fortes avec des passages aériens et planants, envoûtent avec ses mélodies enchanteresses. Mais savent aussi convoquer le démon, lorsque les thèmes l’exigent, opposant la délicatesse de l’ange à son double antagoniste maléfique [l’habité et hypnotique Devil Inside Me, Feel Free et Who Are These Gods? (cliquez ici)].
Une certaine complicité avec l’artiste et son entourage s’installe au fur et à mesure qu’avance Alawn. Les mélodies sont pleinement irrésistibles, déposées sur des tempi le plus souvent pacifiques, aux rythmes béats d’une promenade bienveillante [Courage And Sorrow, I Believe (cliquez ici)]. Mais tel le soleil jouant à travers le feuillage de vieux chênes séculaires, Dam Kat enflamme avec intelligence ses compositions, libérant une énergie captivante et stimulante (Feel Free, I Write A Poem, Who Are These Gods?). Les guitares et la rythmique effleurent parfois, insidieusement, les contours d’un terroir metal (plus marqués cependant avec son groupe), sans vraiment s’y abandonner. Les claviers, essaimés ici et là, sonnent très 70’s.

Musicienne talentueuse et aguerrie (mais aussi érudite en peinture), évoquant multiples influences [Beth GIBBONS, Kate BUSH, Janis JOPLIN, Loreena McKENNITT, ANATHEMA, PORCUPINE TREE, LED ZEPPELIN, ainsi que les musiques de films (Le Seigneur Des Anneaux)], Dam Kat et son harmonieux Alawn captivent (capturent?), retiennent et focalisent l’attention, l’intérêt. L’artiste a, de plus, avec élégance et passion, le pouvoir d’illuminer une musique personnelle, magique, aux atours mélancoliques réchauffés par des atmosphères lumineuses et des mélodies scintillantes. Alors Alawn devient tout simplement l’Iliade celte de Dam Kat !

Alawn :
01 : Courage And Sorrow – 02 : Devil Inside Me – 03 : Feel Free – 04 : I Write A Poem – 05 : Try To Love part I – 06 : Try To Love part II – 07 : Who Are These Gods? - 08 : I Believe
Ben
Date de publication : mardi 26 décembre 2017