17 / 20
08/08/18
Science fiction
RADIANT KNIFE
 
J'aurais plutôt tendance à voir un signe positif dans le fait que divers sites catégorisent tour à tour et au choix RADIANT KNIFE de Sludge, de progressif ou de Post Metal. C'est généralement le signe de formations qui brouillent les pistes, ou qui, plus simplement, refusent de laisser circonscrire dans une catégorie vraisemblablement trop étriquée. Mais avant d'en venir au principal, à savoir la musique bien sûr, débutons par les traditionnelles présentations. RADIANT KNIFE nous vient de Louisiane, a connu une première vie sous le patronyme de RAEDON KONG (l'album We Are Worms en 2011, puis le EP sans titre en 2013), a déjà commis un EP six titres mais sans titre en 2017. Précision : son effectif ne comporte que deux membres, à savoir Stephen SHEPPERT (guitare, synthétiseur, effets) et Greg TRAVASOS (batterie).

Le tandem livre donc son tout premier album et complique effectivement les approches par trop simplistes. Si l'on s'en tient aux compositions les plus musculeuses, nous avons effectivement affaire à une sorte de Post Metal progressif, largement instrumental, agrémenté de riffs crépitants et sévères (si vous pensez qu'il s'agit-là d'un signe de Sludge, pourquoi pas?). Ces riffs rugueux et secs sont posés sur des rythmiques à base de basse tendue et métallique d'une part, de batterie très mobile et sèche d'autre part. Pour ma part, j'apprécie avant tout cette cohésion rythmique qui permet à la fois de faire montre d'une nervosité intransigeante et d'assurer de nombreux changements de rythmes.

Mais s'il ne s'agissait que de frapper sèchement les nerfs des auditeurs, l'affaire s'avérerait vite lassante, même en variant la direction et la force des coups. Or, au fur et à mesure que l'on progresse dans la découverte de Science Fiction, on découvre des aspects nettement plus nuancés, subtils et mélodiques, au cours desquels se développent des ambiances nettement planantes, à la limite du psychédélisme.

Et c'est là que la variété des vocaux acquiert toute son importance. Évidemment, dans les contextes les plus tendus et agressifs, ils se mettent à l'unisson et savent de faire mordants, d'autant qu'ils demeurent toujours très articulés. Mais, quand l'horizon se dégage de toute velléité agressive, le registre vocal s'éclaircit, se fait plus posé, se livre aux harmonies.

Ultime facteur de richesse dans la pratique musicale de RADIANT KNIFE, les arrangements de claviers apportent une discrète mais bien réelle touche de lumière, que ce soit dans la fournaise des ruées agressives ou dans la détente relative des plages plus aérées.

Pour le coup, je trouve le nom du groupe particulièrement plus choisi, tant sa musique est à la fois tranchante et irradiante. Quand on songe qu'il s'agit-là d'une auto-production, bénéficiant de surcroît d'un son idéal (organique, intense mais totalement lisible), on ne peut que saluer la performance.
Alain
Date de publication : mercredi 8 août 2018