17 / 20
19/08/18
War of the worlds // pt. 1
MICHAEL ROMEO
 
MICHAEL ROMEO est le guitariste et compositeur du groupe de heavy metal progressif américain SYMPHONY X. Son groupe semblant faire une pause prolongée, il a choisi de sortir son premier album solo (pas tout à fait, car il a produit au début des années 90 un recueil de démos pour le marché japonais).

L’introduction de War Of The Worlds // Pt. 1, du niveau d’une bande originale de film témoigne de la facette symphonique et épique du guitariste, une très bonne entrée en matière ! MICHAEL ROMEO s’est montré assez agressif dans son jeu sur les derniers disques de SYMPHONY X et je retrouve bien évidemment ses riffs thrash, mélodiques et véloces à la MEGADETH sur le rapide Fear The Unknown. Je trouve le solo de ce titre plutôt excellent. Au chant, Rick CASTELLANO s’avère une réelle surprise avec une voix puissante, capable de s’exprimer dans les aigus et parfaitement adaptée à la musique proposée ici. Black poursuit dans la même lignée, symphonique, thrash et progressive. MICHAEL ROMEO va ensuite développer une ambiance hyper futuriste sur F*cking Robots avec des samples robotiques poussés à l’extrême et particulièrement inquiétants pour un rendu osé et captivant.

Avec un fil conducteur mélodique propre à une musique de film, les morceaux s’enchaînent aisément sur War Of The Worlds // Pt. 1, concept album inspiré de la guerre des mondes. Un excellent guitariste, un chanteur qui assure mais que dire sur le batteur… ? John MACALUSO a joué dans YNGWIE MALMSTEEN, TNT mais surtout dans le groupe progressif ARK dont les parties de batterie méritent presque à elles seules une écoute. Et c’est un peu pareil, se concentrer sur les percussions de War Of The Worlds // Pt. 1 devient un régal.

MICHAEL ROMEO sait varier les plaisirs et atmosphères. Sur Djinn, il nous amène sur des sentiers orientaux alors que sur le très AOR Believe, il nous plonge dans un univers léger et onirique. J’affirme qu’il prend plus de risques et redonne un sens au terme progressif sur un album foncièrement metal, sensiblement différent de SYMPHONY X mais dont la qualité égale les classiques The Divine Wings of Tragedy et V. Un gros travail de composition, de l’inspiration et d’excellents musiciens, recette d’un album franchement réussi, et comme son nom l’indique, il y aura une suite…

Fear The Unknown : cliquez ici
NOCTUS
Date de publication : dimanche 19 août 2018