19 / 20
13/10/18
The persistence
KINGCROW
 
J’ai découvert KINGCROW avec In Crescendo en 2013 et ce fut une révélation !
Eidos de 2015 fut pour ma part une nouvelle réussite de nos voisins italiens…
The Persistence poursuit l’œuvre de ces musiciens aguerris en proposant ici dix nouvelles compositions.
Le groupe continue d’écrire et de distiller son progressif qui empreinte au Métal, au Heavy, au Hard et au Rock avec une touche Pop dans ses refrains.
Sur The Persistence, KINGCROW continue sa lente descente vers le sombre (démarré sur Eidos) et Steven WILSON, PORCUPINE TREE ne sont jamais très loin de mon esprit…
RIVERSIDE, PINK FLOYD, ANATHEMA, PAIN OF SALVATION restent aussi dans les influences là où OPETH, ORPHANED LAND s’éloignent peut-être un peu…
J’ai aussi pensé à nos Rhône-alpins de ANASAZI
Peu importe, ces références ne sont citées que pour vous situer le propos.
Le départ du bassiste Francesco D'ERRICO donne un nouveau rôle à Diego CAFFOLA qui a rajouté son interprétation de cet instrument à l’ensemble des compositions et de ses guitares.
L’excellent chanteur Diego MARCHESI s’est occupé des paroles et pose des lignes de chant toujours intenses, mélodiques et intelligentes. KINGCROW sait produire sa musique, qui tout en restant progressive n’en garde pas moins la mélodie en objectif premier. Les ambiances varient et créent une tension permanente… C’est de la très haute voltige, de l’industrie de pointe.
Le mixage de Giampiero ULACCO est une merveille et KINGCROW est roi pour un travail d’orfèvre au studio « Sound Under Pressure » de Rome.
Daniel GILDENLÖW de PAIN OF SALVATION, groupe avec lequel KINGCROW a tourné, vient poser sa voix sur le titre Night’s Descending.
The Persistence est un album compact, dense, sombre, un peu différent des deux précédents, peut-être un peu plus éthérique. Le groupe continue à explorer, à farfouiller dans l’âme de son progressif. Every Broken Piece Of Me est vraiment pour mes oreilles le titre phare de l’album. Titre sur lequel je retrouve la folie d’un Geoff TATE et le côté « dérangé » de QUEENSRŸCHE.
Même si par goût ma préférence ira aux deux précédents albums, je ne peux que souligner cette nouvelle performance de KINGCROW. Peu de groupes ont atteint un tel niveau d’exigences, de qualités et de réussites.
"Big Up" également aux Cristian DELLA POLLA, claviers, qui explorent des sons plus modernes, Thundra CAFOLLA, batterie et percussions et Ivan NASTASI, guitares pour la qualité de leur interprétation.
Un album qui nécessite plusieurs écoutes, comme souvent dans le progressif, pour en ressentir la substantifique essence...qui rime avec persistance...et qui sait une encore plus large reconnaissance...pour ces fantastiques musiciens italiens…
Tout le bien que je leur souhaite, ils le méritent...

Father : cliquez ici
Rémifm
Date de publication : samedi 13 octobre 2018